Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le maire de Pézenas et un ancien adjoint jugés pour prise illégale d'intérêt

vendredi 29 septembre 2017 à 19:07 Par Salah Hamdaoui, France Bleu Hérault

Alain Vogel-Singer, le maire de Pézenas (Hérault) et son ancien adjoint, Ansiau Revalor, comparaissaient ce vendredi devant le tribunal correctionnel de Béziers pour prise illégale d'intérêt. Aucun des deux ne s'est présenté à l'audience. Le jugement sera rendu le 1er décembre.

Alain Vogel-Singer Singer ne s'est pas présenté à l'audience
Alain Vogel-Singer Singer ne s'est pas présenté à l'audience © Maxppp -

Pézenas, France

Aucun des deux prévenus ne s'est donné la peine de se présenter devant le tribunal correctionnel de Béziers ce vendredi.

Alain Vogel-Singer, le maire de Pézenas, et son ancien adjoint, Ansiau Revalor, étaient jugés pour "prise illégale d'intérêt par un élu public dans une affaire dont il assure l'administration ou la surveillance".

En cause : trois délibérations du conseil municipal de Pézenas votées entre 2012 et 2015 concernant le Plan local d'urbanisme (PLU).

Les terrains non-constructibles deviennent constructibles

Ansiau Revalor, co-listier du maire, était propriétaire de plusieurs parcelles de terrain non constructibles dans la zone des Moulières - environ 10 hectares - achetées près de 250.000 euros en 1998.

Suite aux modifications du PLU, les parcelles sont devenues constructibles et donc ont pris de la valeur d'autant que le nouveau PLU prévoit aussi l'implantation d'un centre thermo-ludique aux Moulières où se trouve une source naturelle d'eau chaude.

Ansiau Revalor a ainsi pu revendre ses terrains 900.000 euros au promoteur immobilier héraultais GGL en 2016.

Les liens entre les deux hommes sont multiples

La "culbute" a éveillé les soupçons de deux élus d'opposition, membres de l'association "Bien vivre à Pézenas", qui ont porté plainte en pointant du doigt les relations multiples qui existent entre les deux hommes.

Politiques puisque l'un est maire et l'autre était son co-listier. Personnels puisqu'ils sont voisins et amis depuis près de 20 ans. Et enfin professionnels : Alain Vogel-Singer a embauché Ansiau Revalor en 2011pour 4.000 euros par mois en tant de directeur commercial dans son entreprise de fabrication de gants de protection, Espuna, basée à Lézignan-Corbières.

4 mois avec sursis et 3 ans d’inéligibilité requis

Pour le procureur de la République, le conflit d'intérêt est évident. Ce n'est pas une question de morale mais de droit selon Yvon Calvet qui a requis à l'encontre des deux prévenus 4 mois de prison avec sursis, 10.000 euros d'amende et 3 ans d'inéligibilité.

L'avocat des plaignants a déploré que des intérêts communaux se confondent avec des intérêts personnels. "Un projet de thermes ludiques peut être un bon projet pour l'économie de la commune, pourquoi pas? Ça ne veut pas dire bon pour l’économie des deux élus" a poursuivi Me Gilles Gauer.

Innocence ternie par cette affaire

Pour les avocats de la défense, tout a été fait dans les règles, dans une transparence totale, et d'ailleurs le maire de Pézenas "n'a tiré aucun bénéfice" de l'opération. La vérité est ailleurs selon Me François-René Vernhet qui a dénoncé les motivations politiques des deux élus d'opposition qui ont porté plainte.

Le jugement sera rendu le 1er décembre.