Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le maire de Pollestres porte plainte pour discrimination politique

-
Par , France Bleu Roussillon

Daniel Mach, maire UMP de Pollestres (Pyrénées-Orientales) attaque la présidente socialiste du conseil général. Il affirme n’avoir reçu aucune subvention du Département depuis 10 ans pour ses projets communaux.

image par défaut

« Des méthodes dictatoriales », « une dictature socialiste » : Daniel Mach sort les grands mots pour dénoncer ce qu’il appelle une « discrimination politique ». « Depuis 10 ans, Pollestres n’a pas reçu la moindre subvention du conseil général pour ses projets communaux ».La maire UMP de Pollestres (4500 habitants dans la périphérie de Perpignan) donne l’exemple de la crèche, construite sans la moindre subvention du Département. « La même année,  la commune voisine de Canohés reçoit 200.000 euros pour construire la sienne ».

Plainte Pollestres - Mach

« Le plus scandaleux, affirme Daniel Mach, c’est que la présidente du conseil général refuse même de me recevoir dans son bureau ».

L’avocat de la commune, Maitre Alain Scheuer, a donc déposé cette semaine une plainte pour discrimination à caractère politique auprès du procureur de la République. « A ma connaissance, c’est une première en France ». Il envisage aussi de saisir la Halde , la Haute Autorité de lutte contre les discriminations.

"polémique sur fond de populisme", répond le conseil général

Dans un communiqué, la présidente du conseil général Hermeline Malherbe dénonce "une polémique sur fond de populisme" . "Le Conseil Général exerce ses missions de service public sur la totalité du département et au service des habitants des 226 communes ".

Dans un autre communiqué, la conseillère générale (et députée PS) Ségolène Neuville contre-attaque encore plus fort : "Daniel Mach oublie que sa commune est desservie par des routes départementales en excellent état, entièrement financées par le Conseil Général (donc subventionnées), que la sécurité de sa commune est assurée par une caserne des Pompiers, financée par le Conseil Général (donc subventionnée), que les travailleurs sociaux du Conseil Général sont au service des habitants de sa commune (donc subventionnée) comme de l’ensemble du département ."

 

 

 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess