Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dans les rues de Strasbourg, ce mardi soir.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait de la fusillade qui a fait au moins trois morts et 13 blessés

Faits divers – Justice

Le maire de Roanne ne sera pas poursuivi pour ses propos sur les migrants

mardi 31 mai 2016 à 16:34 Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Le Parquet de Villefranche-sur-Saône a rendu sa décision mardi 26 mai sur les propos d'Yves Nicolin sur les migrants. La plainte pour discrimination raciale a été classée sans suite.

Yves Nicolin, le député-maire de Roanne
Yves Nicolin, le député-maire de Roanne - Maxppp

Roanne, France

Souvenez vous, le maire de Roanne était l'invité de France Bleu ce matin du 7 septembre 2015 au moment où il est question pour les communes d’accueillir des migrants.

Yves Nicolin sur France Bleu le 7 septembre 2015

Et suite à ces propos SOS racisme avait décidé de porter plainte contre le député-maire. Les propos d'Yves Nicolin avait soulevé une vague de protestation, même le préfet de la Loire de l'époque, Fabien Sudry avait dénoncé clairement dans un communiqué les propos d'Yves Nicolin "en estimant que l'accueil des réfugiés ne saurait se faire sur une base discriminante, basée par exemple sur la religion". Des propos qui ont heurté et qui ont effectivement abouti à une plainte de SOS Racisme pour "provocation à la discrimination raciale". C'est le procureur de Villefranche-sur-Saône qui planchait sur le dossier, Procureur qui a donc décidé 8 mois plus tard de classer cette plainte sans suite, l'infraction donc celle de "provocation à la discrimination raciale" ne lui semblant pas "suffisamment caractérisée".

Décision qui a d'ailleurs été envoyée au député maire, fait rare puisque d'habitude, c'est celui qui porte plainte qui a le plus souvent accès à la décision de justice. Yves Nicolin n'était pas inquiet et "s'attendait à cette décision" et il s'estime "satisfait qu'il puisse encore s'exprimer librement sur des sujets aussi sensibles".