Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le maire de Roanne porte plainte après de nouveaux tags antisémites

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire, France Bleu

De nouveaux tags antisémites ont été découverts à Roanne en ce début de semaine, ainsi qu'un message visant la famille du maire Yves Nicolin. Le premier élu annonce sur Facebook qu'il va porter plainte.

Le maire a publié sur Facebook une photo des tags.
Le maire a publié sur Facebook une photo des tags. - Page Faceook d'Yves Nicolin

Roanne, France

"Une fois encore des individus aussi stupides qu’abjectes ont signés des tags anti-sémites sur des bâtiments publics dans notre ville". C'est le message publié mardi par Yves Nicolin, le maire de Roanne, sur sa page Facebook, après la découverte de tags antisémites sur un bâtiment roannais. 

Une élue roannaise déjà visée fin mars par des tags antisémites

Les inscriptions ont été découvertes mardi sur les murs d'un vestiaire du stade municipal Malleval. Elles ont vraisemblablement été écrites pendant le weekend de Pâques. L'un des messages vise la famille d'Yves Nicolin, qui s'apprêtait à porter plainte mercredi. 

Yves Nicolin se dit toutefois "relativement serein, dans la mesure où nous sommes sous vidéo protection dans ces espaces-là". Le premier élu ajoute : "je ne doute pas que si les auteurs sont effectivement pris, ils prendront cher". 

Plusieurs tags ont déjà été découvertes ces dernières semaines à Roanne et dans son agglomération. Notamment fin mars, des inscriptions antisémites qui visaient l'élue Sophie Rotkopf. 

Choix de la station

France Bleu