Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le maire de Saint-Dié-des-Vosges David Valence porte plainte pour injure publique homophobe

lundi 14 janvier 2019 à 18:13 Par Nathalie Broutin, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu

Dans un communiqué, David Valence, le maire de Saint-Dié-des-Vosges annonce qu'il a porté plainte en septembre dernier "pour injure publique à caractère homophobe" à la suite écrit-il encore "d'un commentaire ordurier sur une page Facebook d'un titre de presse électronique".

David Valence, le maire deSaint-Dié-des Vosges  estime que "rien ne justifie qu'on injurie un élu en raison de sa vie privée"
David Valence, le maire deSaint-Dié-des Vosges estime que "rien ne justifie qu'on injurie un élu en raison de sa vie privée" © Maxppp - Florent Seiler

Vosges, France

C'est dans un communiqué ce lundi 14 janvier que le maire de Saint-Dié-des-Vosges, David Valence fait savoir qu'il a porté plainte contre X auprès du commissariat de sa ville le 22 septembre dernier pour "injure publique à caractère homophobe". En cause, écrit-il encore "un commentaire ordurier sur la page Facebook d'un titre de presse électronique" L'élu confie avoir longuement réfléchi avant de déposer cette plainte, mais selon David Valence "rien ne justifie qu'on injurie un élu en raison de sa vie privée".

"Pourquoi donc sortir du silence ?" poursuit David Valence dans son communiqué, après s'être interrogé sur la nécessité de porter plainte, il s'est interrogé sur la nécessité de rendre public ou pas sa démarche. Il s'explique "il est temps de dire stop sur cette pente du "toujours plus violent" en mots et en actes, où d'aucuns voudraient engager le débat public."

Le maire de Saint-Dié ajoute encore "j'espère que l'identité de ce courageux anonyme pourra être levé grâce à l'enquête des services de police et à la coopération des entreprises de réseaux sociaux ".  "Il est temps de rappeler que la liberté numérique de blâmer s'arrête là où commence la liberté des individus de conduire leur vie comme ils l'entendent, y compris quand ils ont l'honneur de servir leurs concitoyens en qualité d'élus", conclut David Valence.