Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le maire de Saint Genis de Saintonge agressé par un groupe de jeunes

mardi 25 juillet 2017 à 17:04 Par Mélanie Domange, France Bleu La Rochelle et France Bleu

Jacky Quesson, le maire de St Genis de Saintonge, s'est fait agressé lundi vers 19h30. Il a été roué de coups par des jeunes de sa commune. Un groupe qui commettrait des incivilités depuis plusieurs semaines déjà.

Le maire de St Genis de Saintonge a une côte cassée
Le maire de St Genis de Saintonge a une côte cassée © Maxppp -

Charente-Maritime, France

L'agression a eu lieu place du champ de foire, en plein centre-bourg. Jacky Quesson, le maire de St Genis de Saintonge, va pour sermonner des jeunes. Ils auraient abîmé les fenêtres de l'école maternelle voisine. Mais le ton monte rapidement et l'élu est frappé plusieurs fois. Il réussit à crier et a appelé au secours. C'est un voisin qui arrive et qui vient l'aider.
Jacky Quesson a été à l'hôpital pour des examens. Il a une côte et un doigt cassés. "Mais il est solide" ajoute Michel Doublet, le président de l'association des maires de Charente-Maritime qui l'a eu au téléphone. Jacky Quesson va porter plainte, et l'association va le soutenir dans ses démarches.

Des jeunes à l'origine d'incivilités

Les jeunes de 14 à 20 ans font parler d'eux dans la commune depuis plusieurs semaines déjà. "Ils sont désœuvrés, ils ont déjà commis des dégradations" expliquent des commerçants.

Les agressions d'élus heureusement sont rares en Charente-Maritime. "Il y a bien un maire ou deux par an qui se fait gifler ou insulter, mais ça ne va jamais aussi loin" reconnait Michel Doublet, président de l'association des maires de Charente-Maritime. "Etre élu, c'est parfois difficile, on est des boucs-émissaires." ajoute-t'il.