Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le maire de Saubens, au sud de Toulouse, agressé par des gens du voyage

-
Par , France Bleu Occitanie

Jean-Marc Bergia, le maire de Saubens, a été agressé par des gens du voyage ce dimanche, alors qu'il voulait les empêcher de rentrer sur un terrain situé en zone inondable. Il a été entendu par les gendarmes de Muret et deux personnes sont en garde à vue.

Le maire de Saubens va porter plainte après son agression
Le maire de Saubens va porter plainte après son agression - Capture d'écran Google Map

Saubens

C'est une altercation qui aurait pu très mal tourner.
Ce dimanche 28 juillet, vers 14h, Jean-Marc Bergia, le maire de Saubens, près de Muret, au sud de Toulouse, demande à des gens du voyage de ne pas entrer sur une zone inondable communale, appelée "le champ du verger", qui est un écrin avec des arbres centenaires, située à l'entrée du village. 

Mais 20 à 30 caravanes ont quand même essayé de se frayer un chemin sur ce terrain fermé par la mairie. 

T-shirt déchiré

Alors que des fossés sont creusés pour bloquer l'entrée, certaines personnes commencent à les reboucher avec des gravats qu'ils déversent. Le maire tente alors de s'y opposer en montant sur les cailloux, mais les gens du voyage continuent.

Ils essaient de passer avec un camion, frôlant le mollet du maire qui est aussi jeté au sol à plusieurs reprises et maintenu le temps que les véhicules entrent sur le terrain. 

L'élu a des contusions et son T-shirt est déchiré. Son téléphone a été pris, avant de lui être rendu. Le maire n'a pu prévenir la gendarmerie qu'une fois les caravanes garées sur le terrain.

A 17h, le maire était entendu par les gendarmes de Muret et il a porté plainte.

Deux hommes en garde à vue

A la sortie de la gendarmerie, Jean-Marc Bergia se confiait à France Bleu Occitanie : 

Je suis choqué et un petit peu dégoûté, je ne vous le cache pas. On se bat pour que la République aille mieux et que les gens se parlent et là je me suis retrouvé face à un mur.

Les gendarmes ont placé deux hommes en garde à vue. Un troisième a été entendu pour avoir créé un petit pont sur le fossé.
Le maire lui doit voir le médecin légiste ce lundi pour faire le point sur ses contusions. 

Une commune non assujettie à l'accueil des gens du voyage

"Je ne suis pas assujetti à accueillir les gens du voyage car ma commune a 2300 habitants", explique Jean-Marc Bergia. J'ai toujours eu de l'accueil mais dans la négociation, on a toujours trouvé un terrain d'entente pour se brancher sans danger et pour ramasser les déchets. Mais cette fois, c'est parti en vrille.

Choix de la station

France Bleu