Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le maire de Thonon-les-Bains devant la justice

vendredi 1 février 2019 à 5:12 Par Marie Ameline, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu

Le maire de Thonon-les-Bains en Haute-Savoie est poursuivi pour prise illégal d'intérêts dans une affaire immobilière. Jean Denais comparaît ce vendredi devant le tribunal correctionnel d'Annecy.

Jean DENAIS comparait devant le tribunal correctionnel d'Annecy pour prise illégal d'intérêts
Jean DENAIS comparait devant le tribunal correctionnel d'Annecy pour prise illégal d'intérêts © Radio France - Marie AMELINE

Thonon-les-Bains, France

A l'issue d'une enquête de la brigade financière de la police judiciaire d'Annecy ouverte en 2014,  le maire de Thonon-les-Bains comparaît ce vendredi devant le tribunal correctionnel d'Annecy pour prise illégale d'intérêts par dépositaire de l'autorité publique dans une affaire dont il assure l'administration ou la surveillance.

En 2001, Jean Denais a acheté avec son épouse un appartement idéalement situé à deux pas du Léman. Leur acquisition fait partie d'un programme immobilier de 28 logements baptisé "le Domaine de Corzent", piloté par  la société d'économie mixte locale, Chablais Habitat, une SEM dont la vocation est de favoriser l'accession à la propriété, et le locatif social , et dont le maire de Thonon-les-Bains est le président du  conseil de surveillance

C'est là où le bât blesse, et ce qui vaut ce vendredi à Jean Denais d'être poursuivi pour prise illégale d'intérêts.  D'autant que dans cette affaire, le prix d'achat et la surface de l'appartement semblent sujet à caution. 

Trois cent cinquante mille euros payés pour un T3 en 3ème étage avec vue sur le lac,  de 83 mètres carré sur l'acte de vente. Etait-ce, il y a 7 ans, le prix du marché immobilier pour ce type de bien dans ce secteur géographique si prisé? Le prix payé correspond-il à la surface réelle du logement? Autant de questions qui appelleront réponse ce vendredi matin à l'audience