Faits divers – Justice

Le maire de Voiron refuse d'accorder une carte "Loisir" à un habitant violent contre un policier

Par Alexandre Berthaud, France Bleu Isère lundi 7 novembre 2016 à 17:26

Julien Polat, 32 ans, est maire de Voiron depuis 2014
Julien Polat, 32 ans, est maire de Voiron depuis 2014 - Cedrine Tresca © Mairie de Voiron

Julien Polat, maire de Voiron, a refusé d'accorder la carte "Voiron Solidarité Loisirs" à un habitant de sa commune qui avait agressé et blessé un policier municipal en mars. Il a publié une lettre expliquant sa décision dimanche soir sur les réseaux sociaux, déjà vue plus de 500 000 fois.

À l'origine de la décision de Julien Polat, il y a une affaire de violence. Le 29 mars dernier, un homme habitant de Voiron est arrêté pour vol dans un supermarché de la commune. Lors de son interpellation il se rebelle contre les policiers municipaux et casse le pouce de l'un d'entre eux, provoquant ainsi une Interruption du Temps de Travail de 10 jours.

Plus tard dans l'année l'homme a demandé à bénéficier de la carte "Voiron Solidarité Loisirs". Celle-ci, instaurée par le conseil municipal, permet aux plus modestes de profiter de tarifs avantageux sur des activités sportives ou culturelles.

Mais Julien Polat a refusé l'accès de cette carte à l'homme, car selon lui, "on ne peut pas prétendre à des droits si on ne respecte pas ses devoirs". Le maire, dans un contexte de manifestations policières, a décidé de publier la raison du refus sur Facebook, sur sa page personnelle.

"Les gens sont en demande que le pacte Républicain soit respecté" - Julien Polat

Le message a été vu plus de 500 000 fois sur sa propre page et repris par des groupes comptant de nombreux abonnés, comme "Hollande Démission" "Je ne m'attendais pas à ce que ça prenne une telle ampleur, mais tant mieux", sourit-il, "ça montre que les gens sont réceptifs à mon message". Julien Polat jure ne pas avoir publié la lettre pour le buzz, mais pour informer ses administrés, notamment dans ce contexte national de manifestations policières, en Isère y compris.

"Je n'ai pas fait ça pour le buzz" - Julien Polat

Déjà un précédent dans la commune

Le maire de Voiron avait agi de la même manière par le passé, en 2015, envers une familles dont les enfants dégradaient régulièrement les bâtiments publics et troublaient le voisinage. Lorsqu'on lui demande s'il est possible que la situation se reproduise, la réponse est sans équivoque.

"À Voiron on a une ligne de conduite, il n'y a pas de droits sans devoirs. On ne peut pas attendre de la République le bénéfice de sa solidarité si en contrepartie on ne respecte pas un minimum les valeurs qui la régissent"

En conformité avec la loi ?

Julien Polat ne sait pas s'il est en conformité avec la loi. L'affaire de l'agression du chef de la police municipale par le citoyen n'a pas encore été jugée, bien que la mairie ait porté plainte. Certains internautes estiment donc que le maire outrepasse ses droits, et fait le travail de la justice.

Mais il estime être en conformité avec sa "morale", et dans le cas où un juge, saisi de l'affaire, irait à l'encontre de sa décision, il lui demande de "l'assumer publiquement, et à visage découvert, comme moi".

"Je suis en conformité avec la morale" - Julien Polat