Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le Mans : cinq hommes jugés pour des dizaines d'escroqueries à travers la France

-
Par , France Bleu Maine

Cinq hommes âgés de 25 à 35 ans sont soupçonnés d'avoir escroqué des dizaines de victimes entre 2015 et 2016, en Sarthe et partout en France. A chaque fois, ils utilisaient la méthode de l'arnaque à la cabine téléphonique. La bande est jugée au tribunal du Mans, lundi 10 mai 2021.

Les voleurs utilisaient la carte bleue de leurs victimes pour retirer des sommes allant jusqu'à plusieurs centaines d'euros. (image d'illustration)
Les voleurs utilisaient la carte bleue de leurs victimes pour retirer des sommes allant jusqu'à plusieurs centaines d'euros. (image d'illustration) © Maxppp - Patrick Lefevre

Un groupe de cinq hommes comparaissent devant le tribunal du Mans, ce lundi, pour plusieurs dizaines d'escroqueries. Des vols en Sarthe et ailleurs en France qui remontent à 2015 et 2016. Ils sont jugés au Mans, car l'un d'eux a été arrêté en Sarthe alors que les autres étaient déjà en prison pour d'autres faits.

Les suspects, désormais âgés de 25 à 35 ans, suivaient toujours la même méthode de l'arnaque à la cabine téléphonique, que ce soit à Sablé-sur-Sarthe, début octobre 2015, à Limoges ou à Saint-Etienne en janvier 2016. 

Une histoire bien rodée

L'un des voleurs faisait croire aux passants que sa voiture était en panne, qu'il ne parlait pas bien français et qu'il avait besoin d'argent. Si ça mordait, il emmenait sa victime à une cabine téléphonique, qui fonctionnait encore en 2015 et 2016. Arrivé à la cabine, l'escroc appelait un complice qui se faisait passer pour un service officiel et donnait des instructions.

La victime devait mettre sa carte bleue dans la machine et taper son code secret que l'arnaqueur à ses côtés mémorisait avant de lui subtiliser la carte. Elle était utilisée pour retirer ou payer des sommes allant de quelques dizaines d'euros jusqu'à 800 euros.

L'avocate d'un des prévenus a fait le calcul : la bande a volé près de 20 000 euros en 6 mois, avant de se faire rattraper par la patrouille.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess