Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le Mans : des peines d'amendes pour les militants d'extrême droite après leur raid violent en centre-ville

-
Par , France Bleu Maine

Le 14 décembre 2019, cinq militants du groupuscule royaliste Action française avaient pris part à une "descente" visant plusieurs bars du centre-ville du Mans. Jugés début novembre, ils ont été condamnés ce lundi, pour quatre d'entre-eux, à des amendes allant de 300 à 600 euros.

Les militants s'en étaient pris notamment au bar Le Lézard, dont l'une des vitres avait été brisée.
Les militants s'en étaient pris notamment au bar Le Lézard, dont l'une des vitres avait été brisée. © Radio France - Clémentine Sabrié

Ils faisaient partie du groupe qui avait semé la terreur en centre-ville du Mans, le 14 décembre 2019. Ce lundi, quatre des cinq militants d'extrême droite accusés d'un raid violent sur plusieurs bars du centre ville du Mans ont été condamnés à des peines allant de 300 à 600 euros d'amende pour "participation à un groupement formé en vue de la préparation de violences". Pour deux d'entre-eux, la peine ne sera même pas inscrite au casier judiciaire.

Pour les deux autres, jugés également pour port d'arme blanche prohibé, une interdiction de détenir une arme pendant trois ans a également été prononcée. L'un de ces jeunes hommes, tous âgés de 18 à 25 ans, a quant à lui été relaxé. Un jugement bien éloigné des réquisitions du procureur, qui avait réclamé huit mois de prison avec sursis lors de l'audience début novembre.

Des barres de fer, des battes de baseball et des matraques

Venus de Rennes, Angers, Paris ou Lyon, les prévenus avaient ce soir-là participé à un rassemblement du Souvenir vendéen afin de commémorer les morts du camp royaliste lors de la bataille du Mans, en 1793. Ils s'étaient ensuite joints à une groupe d'une quarantaine de personnes "au visage dissimulé", portant "des barres de fer, des battes de baseball et des matraques", qui avait déferlé en centre-ville du Mans peu avant 22 heures, prenant notamment pour cible plusieurs bars réputés de gauche ou anti-fascistes. On avait notamment retrouvé sur eux un poing américain et une matraque télescopique.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess