Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

Le Mans : la permanence du député LREM Damien Pichereau détruite en marge de la mobilisation des gilets jaunes

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Maine, France Bleu

Des violences ont éclaté ce samedi au Mans en marge de la manifestation des gilets jaunes. La permanence du député LREM Damien Pichereau a été entièrement détruite, le commissariat et la palais de justice ont également été pris pour cible par des casseurs.

La permanence du député LREM Damien Pichereau a été vandalisée ce samedi en marge de la manifestation des gilets jaunes.
La permanence du député LREM Damien Pichereau a été vandalisée ce samedi en marge de la manifestation des gilets jaunes. © Radio France - Pauline Pennanec'h

Le Mans, France

La permanence du député La République en marche Damien Pichereau a été entièrement détruite ce samedi après-midi au Mans, lors de la manifestation "24h Pacifiq’Mans" des gilets jaunes. Au moins une vingtaine de casseurs ont infiltré le cortège dès le début de l’après-midi. Ils ont vandalisé le commissariat, et jeté des projectiles sur les vitres du palais de justice du Mans, avant d’affronter les forces de l’ordre. Une trentaine de cars de CRS bloquent encore actuellement des rues du centre-ville. Au moins une personne a été interpellée.

ça fait plusieurs semaines qu'on reçoit des menaces de mort" - le député LREM Damien Pichereau

Le député n'était pas sur place au moment des faits mais il a été informé des dégâts, "ça fait plusieurs semaines qu'on reçoit des menaces de mort donc ce qui fait que quand il y a des manifestations, j'essaie de ne pas être sur place. Ce qu'on m'a raconté, c'est qu'il y a un groupe d'individus plutôt jeunes qui s'en est pris de manière très rapide à ma permanence et qui a intégralement saccagé l'intérieur, l'ensemble des vitrines (...). Les murs ont été non seulement tagués mais il y a également des trous dans les murs, le mobilier intérieur a été cassé." 

La permanence était vide au moment des faits, Damien Pichereau se sent "en colère, non seulement pour moi mais aussi parce que ça fait plusieurs semaines et de manière répétée qu'on attaque de plus en plus la République. (...) Il en faut plus que ça pour me décourager et on va continuer à travailler (..) et je vais continuer à être près de mes électeurs."

Des violences condamnées

La destruction de la permanence de Damien Pichereau a été immédiatement condamnée par LREM dans la Sarthe qui déplore "un acte lâche, gravissime." 

Marlène Schiappa, secrétaire d'État à l'Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations et ancienne maire adjointe du Mans, a elle aussi réagi sur Twitter ce samedi pour apporter son soutien à Damien Pichereau. Le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand a aussi fait part de son "soutien total" au député, tout en ajoutant que les "auteurs et complices doivent être confondus".

Choix de la station

France Bleu