Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le Mans : les jours de grand vent, difficile d'habiter la nouvelle tour Renaissance

-
Par , France Bleu Maine

"Ca siffle en continu, même si on ferme les portes et les fenêtres ça ne change rien". Voilà ce que certains habitants de la tour Renaissance dans le centre-ville du Mans (Sarthe), subissent régulièrement. Le vent pénètre dans les bardages entraînant des vibrations intenses.

À partir du septième étage, les nuisances sonores liées au vent s'intensifient.
À partir du septième étage, les nuisances sonores liées au vent s'intensifient. © Radio France - Fabien Albert

Les finitions de la nouvelle tour Renaissance dans le centre-ville du Mans (Sarthe) ne sont pas encore achevées que certains habitants se plaignent déjà de la conception de l'immeuble. En cause : les bardages posés sur les balcons. Des bardages perforés qui permette au vent de s'engouffrer faisant apparaître un son strident. Les jours de vent fort, mieux vaut être absent de la tour... du moins de ses derniers étages. 

Des nuisances sonores à partir du septième étage  

Car de par sa conception et sa position géographique, l'immeuble est moins protégé lorsque l'on atteint le septième étage. Les six premiers sont abrités par l'immeuble voisin. Plus on monte et plus le vent est fort, selon Pédro Chami, directeur de Citya Immobilier et syndic de copropriété de la tour. Il suit personnellement le dossier. " On a fait appel à un huissier de justice pour quantifier et mesurer tout ça. Un sonomètre et un anémomètre vont être installés dès cette semaine." 

À en croire les relevés sonores effectués par des habitants et rapportés au directeur, les niveaux peuvent atteindre entre 80 et 110 décibels. Pour comparaison, le niveau du bruit des avions à proximité d'un aéroport est évalué entre 95 et 115 décibels. C'est aussi équivalent au son d'un marteau-piqueur situé à moins de 5 mètres de vous. 

Des discussions en cours 

Un résident à déjà assigné à comparaître le promoteur Kaufman & Broad, ce que va bientôt faire le syndic de copropriété. Même si pour Pédro Chami, c'est avant tout un acte préventif. Lui, ne veut pas accabler le promoteur. "Il ne faut pas mettre la totalité de la responsabilité sur Kaufman & Broad. Il faut surtout qu'il demande aux entreprises qu'il a mandatées de faire le nécessaire." La situation sanitaire n'a évidemment rien arrangé sans compter la faillite de l'entreprise chargée du bardage en plein chantier. 

Pour l'heure le dialogue semble privilégié entre toutes les parties. Jacques Rubio, directeur général régions et résidences gérées de Kaufman & Broad précise que l'entreprise existe depuis plus de 50 ans et livre 12 000 logements par an. "On est conscient qu'il peut y avoir un problème, cependant le chantier n'est pas encore terminé. On a confié la construction à Vinci, qui doit finaliser le chantier du bardage à la fin octobre." 

L'entreprise assure que les décisions nécessaires, si elles doivent être prises, le seront. Jacques Rubio ajoute : " Rendez-vous a été pris avec certains propriétaires pour parler du problème ", l'un d'entre-eux a lancé une assignation contre Kaufman & Broad. Il cite officiellement, via un huissier de justice,  Kaufman & Broad à comparaître devant le juge. La délibération est prévue pour le 9 octobre. À cette date, une expertise pourra être demandée ou non. 

Une mésaventure similaire pour le promoteur existe à Rennes dans une tour construite en 2018. Elle est depuis surnommée la tour infernale par les habitants. Deux couples ont décidé de porter plainte pour obtenir réparation. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess