Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le Mans : un couple condamné à un mois de prison avec sursis pour ne pas avoir scolarisé son fils

lundi 11 février 2019 à 23:03 Par Pauline Pennanec'h, France Bleu Maine et France Bleu

Un couple d'Yvré L'Evêque condamné à un mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel du Mans ce lundi pour ne pas avoir scolarisé son enfant. En 2016, l'adolescent avait été exclu de son collège, mais il n'avait pas été réinscrit dans un autre établissement.

L'une des salles d'audience du tribunal de grande instance du Mans.
L'une des salles d'audience du tribunal de grande instance du Mans. © Radio France - Alexandre Chassignon

Le Mans, France

Un couple d'Yvré L'Evêque condamné à un mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel du Mans pour ne pas avoir scolarisé son enfant. L'adolescent, à l'époque âgé de 14 ans, avait été exclu du collège Pasteur, à Yvré-l'Évêque, en octobre 2016, et était réaffecté au collège Berthelot, au Mans. Mais après plusieurs convocations et rappels à la loi, les parents ne se sont jamais présentés et n'ont jamais réinscrit leur fils dans l'établissement où il était réaffecté. 

Trois courriers de relance, mais pas de réinscription

Les parents ont expliqué s'être sentis complètement dépassé par leur fils, décrit comme colérique, perturbateur. "Ils n'ont pas la main dessus", a déclaré le président du tribunal durant l'audience. Après trois courriers de relance, deux mois après son exclusion, toujours pas d'inscription, et son comportement était "très limite", à tel point qu'il traînait autour de son ancien établissement et provoquait des incidents, avant d'être mis en examen par un juge des enfants. 

"On avait oublié les rendez-vous", se justifie le père, horticulteur. Sa femme est mère au foyer : "Je garderais le papier en main pour ne pas oublier". Il n'empêche qu'à l'audience, aucun n'était présent. Leur fils a été placé en établissement spécialisé.