Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Le Mans : un homme de 25 ans frappe sa conjointe dans le ventre car il ne veut pas qu'elle soit enceinte

-
Par , France Bleu Maine, France Bleu

Un Manceau de 25 ans a été présenté devant un juge, jeudi 26 décembre, pour violences conjugales aggravées. L'agresseur était en garde à vue depuis la veille pour avoir roué de coups sa compagne de 22 ans, enceinte de cinq semaines.

L'homme a poussé sa conjointe au sol avant de lui donner des coups de pied dans le ventre. Elle est enceinte de 5 semaines.
L'homme a poussé sa conjointe au sol avant de lui donner des coups de pied dans le ventre. Elle est enceinte de 5 semaines. © Maxppp - Cyril Dodergny

Le Mans, France

Il ne voulait pas qu'elle soit enceinte alors il l'a tabassée. Un homme de 25 ans a été déféré devant le parquet du Mans pour "violences conjugales aggravées", jeudi 26 décembre. La veille, il avait été placé en garde à vue au commissariat suite au signalement de sa conjointe qu'il a rouée de coups. La victime de 22 ans est enceinte de cinq semaines. 

Elle a raconté dans le détail les violences qu'elle a subi aux policiers qui l'ont reçue. "Son conjoint l'a frappée, tirée par les cheveux, plaquée contre un mur, puis il lui a cognée la tête contre le mur, avant de la faire tomber sur le sol et de lui donner des coups de pieds dans le ventre", explique la police. 

Après avoir été examinée par un médecin, la jeune femme a eu trois jours d'incapacité totale de travail (ITT), mais les forces de l'ordre soulignent que cette donnée ne représente pas assez précisément son état psychique et physiologique.

L'agresseur ne reconnait qu'une partie des faits. Il admet "avoir fait tomber la victime par terre". Par contre, il nie en bloc l'avoir frappée.

Trois épisodes de violences conjugales avant celui-ci

Ce n'est pas la première fois que cette Mancelle subit les coups de son compagnon. Pendant l'année qui a précédé les violences du 25 décembre, il l'a tapée à trois reprises. Selon la police, "à chaque fois il s'est excusé et elle a fini par le pardonner". Mais cette fois-ci, c'était "plus violent". Les coups dans le ventre ont été un déclic pour la victime qui a décidé de porter plainte.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu