Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le Mans : volée en 2015, une statue de suricate retrouvée par hasard

jeudi 27 septembre 2018 à 19:00 Par Pierre-Antoine Lefort, France Bleu Maine et France Bleu

Les vols avaient fait grand bruit en septembre 2015. Sept suricates en plastique, exposés sur la muraille de la cathédrale du Mans, avaient été dérobés. L'une des statues a été retrouvée par hasard, chez un particulier.

La police du Mans a retrouvé un des sept suricates dérobés en 2015.
La police du Mans a retrouvé un des sept suricates dérobés en 2015. © Radio France - Bertrand Hochet

Le Mans, France

Après trois longues années d'absence, ce suricate rouge va enfin pouvoir retrouver sa famille. En septembre 2015, d'étranges petites statues avaient été installées sur la muraille de la cathédrale du Mans. En quelques nuits, coup sur coup, sept d'entre elles avaient mystérieusement disparues. Trois ans après les faits, l'une des sculptures a été retrouvée, un peu par hasard, lors d'une intervention de la police du Mans pour trouble du voisinage. 

Lorsque la patrouille débarque vers 21h45 ce mercredi soir pour demander à cet habitant de la rue du Dr Gallouedec (à quelques centaines de mètres du lieu du vol) de faire moins de bruit , elle ne s'attend pas à être invitée à rentrer. Elle s'attend encore moins à découvrir, au milieu du salon de cet homme de 41 ans, un petit suricate en plastique. 

Il reconnait l'avoir volé

Quand les policiers demandent au voisin trop bruyant comment il s'est procuré la statue, il reconnait tout de suite. "Je l'ai volé, vous pouvez le reprendre si vous le souhaitez !" Les voilà donc qui repartent avec la sculpture sous le bras. 

Le kidnappeur explique avoir un peu trop bu ce soir de septembre 2015 et ne pas avoir résisté à embarquer la petite statue chez lui. Un aveu qui ne l’empêchera d'être convoqué plus tard par la police, la Mairie du Mans ayant porté plainte. 

"Hakuna Matata" aurait dit Timon, le suricate du Roi Lion. Mais si l'histoire se termine comme dans un Disney pour la mangouste en plastique, on reste toujours sans nouvelle des six autres œuvres dérobées à la même époque.