Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le mémorial des Déportés à Mayenne a rouvert ses portes, deux semaines après l'intrusion d'un homme armé

mardi 8 mai 2018 à 19:30 Par Charlotte Coutard, France Bleu Mayenne

Une cinquantaine de personnes, membres de l'association du mémorial des Déportés de Mayenne, des visiteurs, et des élus, avaient fait le déplacement pour la réouverture du mémorial. Il était fermé depuis deux semaines, depuis l’intrusion d'un homme armé, neutralisé par les salariés.

Le mémorial des déportés à Mayenne était fermé depuis deux semaines.
Le mémorial des déportés à Mayenne était fermé depuis deux semaines. © Radio France - Charlotte Coutard

Mayenne, France

La date est évidemment forte en symbole : le mémorial des Déportés à Mayenne a rouvert ses portes ce mardi 8 mai, 73 ans après la fin de la Seconde Guerre Mondiale, et deux semaines après l'intrusion d'un homme armé.

Le 24 avril dernier, un jeune homme de 20 ans, un habitant de Château-Gontier, est entré dans le mémorial armé d'un fusil de chasse non chargé, et avec des livres antisémites dans son sac-à- dos. Il avait été neutralisé par les deux employés présents dans le mémorial. Depuis, le lieu était fermé au public. Il a donc rouvert ses portes.

Continuer à faire vivre la mémoire de la déportation

Evelyne tenait l'accueil ce mardi pour cette réouverture. Elle est bénévole à l'association depuis 2010, petite-fille de déporté résistant. Pour elle, il fallait rouvrir rapidement le mémorial.

"C'est très important. Il y a eu cet événement qui doit nous faire réfléchir, justement, à l'existence de ce mémorial, et je pense qu'il était nécessaire qu'on rouvre au plus vite le mémorial, et qu'on ne baisse pas les bras devant cet événement aussi troublant qu'il soit. Ne serait-ce que pour respecter la mémoire des déportés, qui sont morts, qui ont souffert, _on doit redresser la tête_. Ça doit être une bonne leçon aussi, ne pas se laisser impressionner par ça".

"On doit redresser la tête, ne pas baisser les bras, ne pas se laisser impressionner" - Evelyne.

"Même si, effectivement, _la peur est là quand même, on est un petit peu mal à l’aise_. Mais il ne faut pas s'arrêter à cette chose-là, il faut continuer. Nous sommes tous dans le même état d'esprit, c'était hors de question de baisser les bras. Ce serait faire injure aux déportés. Mais effectivement il faut être vigilants".

Le mémorial des Déportés à Mayenne. - Radio France
Le mémorial des Déportés à Mayenne. © Radio France - Charlotte Coutard

Des bénévoles plus que jamais décidés à continuer

Et selon Marie-Claude Tourtelier, la vice présidente de l'association pour le mémorial de la déportation à Mayenne, cette attaque a même renforcé la conviction des bénévoles.

"Ça nous conforte dans notre cause. Ces idées nauséabondes peuvent encore séduire, peuvent encore motiver des gens à agir de manière violente. Ça veut donc dire qu'il faut continuer à être vigilants, qu'il faut continuer à éduquer, il faut continuer à expliquer". 

"Il faut continuer à éduquer, il faut continuer à expliquer" - Marie-Claude Tourtelier.

"On se dit que ça n'arrive qu'aux autres. Et le jour où ça vous arrive, vous vous dîtes que ça peut vous arriver à vous aussi. Il faut sans doute une vigilance renforcée et un état d’esprit un peu différent, car effectivement c'est arrivé", poursuit la vice-présidente.

Mais"sans être parano", ajoute Jocelyne Doumeau, la présidente du mémorial. "Il ne faut pas entrer là-dedans. On continuera _avec la même force et la même conviction_", assure-t-elle.

Un miroir permet désormais aux bénévoles du mémorial des Déportés de Mayenne de voir les visiteurs qui arrivent. - Radio France
Un miroir permet désormais aux bénévoles du mémorial des Déportés de Mayenne de voir les visiteurs qui arrivent. © Radio France - Charlotte Coutard
Un miroir permet désormais aux bénévoles du mémorial des Déportés de Mayenne de voir les visiteurs qui arrivent. - Radio France
Un miroir permet désormais aux bénévoles du mémorial des Déportés de Mayenne de voir les visiteurs qui arrivent. © Radio France - Charlotte Coutard

Depuis l'agression, un miroir a été installé dans la ruelle, les bénévoles à l'accueil voient désormais les visiteurs arriver, avant qu'ils ne franchissent la porte, et un système de déclenchement de la porte à distance est en cours d'installation. Les bénévoles pourront décider de ne pas ouvrir la porte. 

Par ailleurs des caméras de vidéo-surveillance vont être installées d'ici la fin de l'année.

On rappelle que le jeune homme a été hospitalisé dans un hôpital psychiatrique. L'enquête est toujours en cours.