Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le metteur en scène bisontin Guillaume Dujardin condamné à deux ans de prison ferme pour agressions sexuelles

-
Par , France Bleu Besançon, France Bleu

Le tribunal judiciaire de Besançon a condamné ce mercredi le metteur en scène et professeur de théâtre bisontin Guillaume Dujardin à 2 ans de prison ferme et 2 ans avec sursis. Il était poursuivi pour agressions sexuelles, chantage sexuel et harcèlement sexuel sur d'anciens étudiants et étudiantes.

L'avocate des victimes Me Anne Lassalle et le procureur de la République de Besançon Etienne Manteaux à la sortie de l'audience.
L'avocate des victimes Me Anne Lassalle et le procureur de la République de Besançon Etienne Manteaux à la sortie de l'audience. © Radio France - Christophe Mey

Quatre ans de prison, dont deux ans assortis d'un sursis probatoire, c'est la peine prononcée ce mercredi par le tribunal judiciaire de Besançon à l'encontre de l'homme de théâtre bisontin Guillaume Dujardin. Le metteur en scène, fondateur du festival de Caves à Besançon, a été reconnu coupable d'agressions sexuelles, harcèlement sexuel et chantage sexuel sur des étudiants. Des faits commis entre 2014 et 2017 alors qu'il était professeur de théâtre à l'université de Franche-Comté.  

Neuf anciennes étudiantes et un ancien étudiant s'étaient portés partie civile lors du procès le 7 octobre dernier au cours duquel le procureur de la République de Besançon Etienne Manteaux  avait requis cette même peine de 4 ans de prison dont deux ans ferme, il a donc été suivi par le tribunal à un détail près :  Guillaume Dujardin a été relaxé des accusations concernant l'une des jeunes femmes. Il devra indemniser les 9 autres victimes, pour des sommes allant de 5.000 à 15.000 euros chacune, il a également l'obligation de se soigner, l'interdiction d'entrer en contact avec les victimes, et son nom sera inscrit au FIJAIS (fichier judiciaire automatisé des auteurs d'infractions sexuelles et violentes).

Un jugement historique pour l'avocate des parties civiles

L'avocate des parties civiles, Maître Anne Lassalle, salue un jugement historique pour le monde du théâtre: "c'est la première fois en France qu'un professeur de théâtre est reconnu coupable devant dix parties civiles et j'espère que la décision sera suivie par d'autres juridictions, d'ailleurs des dossiers sortent" note Maître Lassalle, "je pense qu'aujourd'hui c'est le début d'une réelle réflexion que le théâtre doit mener sur son enseignement". Le metteur en scène, qui n'était pas présent à l'audience, a désormais 10 jours pour faire appel du jugement s'il le souhaite, son avocat, Maître Mikaël Le Denmat, s'est refusé à tout commentaire. Si Guillaume Dujardin ne fait pas appel, il sera  prochainement convoqué par la justice pour être écroué.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess