Faits divers – Justice DOSSIER : Le procès de Francis Heaulme pour le double-crime de Montigny-lès-Metz

Les meurtres de Montigny-lès-Metz jugés pour la cinquième fois : une première dans l’histoire judiciaire

Par Rachel Noel, France Bleu Lorraine Nord, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu vendredi 21 avril 2017 à 18:37

Le cinquième procés du double meurtre de Montigny s'ouvre le 25 avril 2017
Le cinquième procés du double meurtre de Montigny s'ouvre le 25 avril 2017 © Maxppp - PHOTOPQR/AlexandreMARCHI

Le cinquième procès du double meurtre de Montigny-lès-Metz s'ouvre mardi 25 avril 2017 devant la cour d'assises de la Moselle à Metz. Francis Heaulme comparait seul dans le box des accusés. Un cinquième procès pour une même affaire, c’est une première dans l’histoire judiciaire.

Un procès extraordinaire qui s'ouvre mardi 25 avril 2017 devant la cour d’assises de la Moselle de Metz. Francis Heaulme est jugé pour le meurtre de deux enfants de 8 ans. Cyril Beining et Alexandre Beckrich ont été retrouvés tués à coups de pierre, sur un talus, le long d'une voie ferrée à Montigny-lès-Metz, le 28 septembre 1986. C'est le cinquième procès pour cette affaire. Cinq procès d'assises pour un même crime, ce n’est jamais arrivé dans toute l’histoire judiciaire. Mais ce n'est pas la seule particularité du dossier.

Une affaire hors norme

Depuis trente ans, l'affaire du double meurtre de Montigny-lès-Metz est abonnée aux premières : en 1989, Patrick Dils, qui avait 16 ans au moment du crime, est le premier mineur condamné à perpétuité. Il est aussi le premier mineur à bénéficier d'une révision, qui se solde d'abord, et ça aussi c'est rarissime, par une condamnation, suivie d'un acquittement. Et pour la première fois, en 2002 à Lyon, l’audience d’un accusé, mineur à l’époque des faits, a lieu en public et non à huis clos. La loi a été modifiée entre les deux procès. Après avoir passé quinze ans en prison, alors qu'il était innocent, Patrick Dils a réussi à se reconstruire. L'aboutissement de ce cinquième procès lui permettrait, dit-il, de "boucler la boucle".

Après avoir passé quinze ans en prison, alors qu'il était innocent, Patrick Dils a réussi à se reconstruire. L'aboutissement de ce cinquième procès lui permettrait, dit-il, de "boucler la boucle".

Quand l’affaire Dils devient l’affaire Heaulme

Il faut attendre cinq ans après l'acquittement de Patrick Dils pour que le tueur en série, Francis Heaulme, soit mis en examen et six années de plus pour que se tienne le quatrième procès qui s’ouvre le 31 mars 2014. Ce procès, qui devait être l'épilogue de cette affaire, se transforme là aussi en première judiciaire. Un renvoi est prononcé deux jours à peine après l'ouverture des débats. Une nouvelle information judiciaire est ouverte, contre un troisième homme : Henri Leclaire, qui finalement ne sera pas poursuivi. Plus de trente ans après les faits, la cour d'assises de la Moselle jugera le dossier, pour la cinquième fois à partir du mardi 25 avril 2017. Ce n’est jamais arrivé dans toute l’histoire judiciaire.

Voir aussi notre dossier : Le double-meurtre de Montigny-lès-Metz : 30 ans de rebondissements judiciaires