Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Le meurtrier d'un étudiant à Montpellier en 2011 remis en liberté

Par

La demande de remise en liberté du jeune Franco-Algérien de 25 ans, incarcéré depuis novembre après avoir été condamné en Algérie pour le meurtre d'un étudiant de 23 ans en 2011 à Montpellier, a été acceptée par la cour d'appel de Montpellier ce vendredi après-midi.

Les obsèques de Pierre Hibon de Frohen, tué par saïd Nabi le 2 janvier 2011 à Montpellier Les obsèques de Pierre Hibon de Frohen, tué par saïd Nabi le 2 janvier 2011 à Montpellier
Les obsèques de Pierre Hibon de Frohen, tué par saïd Nabi le 2 janvier 2011 à Montpellier © Maxppp - JEAN MICHEL MART

Le jeune homme de 25 ans, condamné en Algérie à 10 ans de prison après le meurtre d'un étudiant de 23 ans à Montpellier en 2011, sort de prison ce vendredi. La demande de remise en liberté faite par son avocat, maître Luc Abratkiewicz, a été acceptée ce vendredi après-midi à la cour d'appel de Montpellier. 

Publicité
Logo France Bleu

Les faits remontent à la nuit du 2 au 3 janvier 2011 avenue de Lodève. Saïd Nabi, alors âgé de 16 ans, est en train de vandaliser une voiture en bas d'un immeuble lorsque l'un des habitants descend avec son fils pour le stopper. L'agresseur donne un coup de couteau au père, juste en dessous de la clavicule, et frappe de deux coups de couteau le fils, un étudiant de 23 ans. Pierre Hibon de Frohen meurt, touché en plein cœur.

Fuite en Algérie

L'agresseur s'enfuit alors en Algérie où il est arrêté et condamné à 10 ans de prison ferme. Après avoir passé huit ans derrière les barreaux, il retourne en France en novembre 2019. Il sera interpellé à la sortie de l'avion à l'aéroport de Montpellier et incarcéré à Villeneuve-lès-Maguelone.

Son avocat estime que si son client n'a pas été extradé en France au moment de son arrestation en Algérie, c'est pour des raisons de procédures administratives indépendantes de la volonté de son client. 

C'est une bonne nouvelle pour le droit. La cour d'appel de Montpellier a considéré que l'arrestation en novembre était arbitraire - Maitre Luc Abratkiewicz

Maitre Luc Abratkiewicz rappelle "qu'on ne peut pas être jugé deux fois p_our les mêmes faits"_ et salue la décision de la cour d'appel de Montpellier de libérer son client : "C'est une bonne nouvelle pour le droit. La cour d'appel de Montpellier a considéré que l'arrestation en novembre était arbitraire, car le mandat d'arrêt de 2011 contre mon client est caduc. On ne peut pas imaginer qu'il y ait un procès en France, mais je m'attends désormais à des années de débats juridiques." 

Le père de la victime, Pierre Hibon de Frohen, veut lui un procès en France.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu