Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

"Le meurtrier de Saint-Benoît" devant les assises de la Vienne

mercredi 4 novembre 2015 à 6:00 Par William Giraud, France Bleu Poitou et France Bleu

Un jeune de 20 ans sera jugé à partir de ce mercredi pour meurtre et tentative de meurtre, à Poitiers.

Une photo de Christophe et de ses deux enfants avant le drame.
Une photo de Christophe et de ses deux enfants avant le drame. © Radio France - William Giraud

Saint-Benoît, France

Le 30 août 2012 à Saint-Benoît, en fin de journée, cet ado, âgé de 17 ans au moment des faits, assène plus de 70 coups de couteau à un ami lors d'une bagarre, avant de tenter de brûler son corps. Un peu plus tard dans la soirée, il poignarde une habitante devant chez elle alors qu'elle rentre du concert de Christophe Willem... Il s'agit d'une femme de 54 ans gravement blessée mais qui s'en sort finalement. C'est grâce à elle et à un témoin que le meurtrier est confondu et arrêté. Il reconnaît immédiatement les faits.

Trois accusés dans le box

Son procès devant les assises des mineurs de la Vienne débute aujourd'hui et pour trois jours à huis-clos à Poitiers. Aux côtés de l'accusé principal, deux autres jeunes seront dans le box (un homme et une femme de 16 et 17 ans à l'époque). Ils ont assisté au meurtre sans intervenir et sont poursuivis pour non-dénonciation de crime.

"Il s'est vu mourir, il était encore vivant quand il a reçu la plupart des coups" Catherine, la soeur de la victime.

Trois ans après, la famille de Christophe, la victime, ne veut qu'une chose : qu'un tel déferlement de violences ne se reproduise pas. Elle rappelle que Christophe n'était pas un marginal comme l'ont dit certains lors du drame. "_C'était le père de 2 enfants aujourd'hui âgés de 6 et 14 ans. Un homme inséré, qui habitait chez sa mère avec sa compagne et qui vivotait notamment en rendant des petits services dans le voisinag_e" explique Catherine, sa sœur. Un homme sans emploi officiellement mais qui "ne posait pas de problème".

Jusqu'à 30 ans de réclusion encourus

Ses proches veulent comprendre. Pourquoi lui, pourquoi un tel acharnement ? "Il s'est vu mourir, il était encore vivant quand il a reçu la plupart des coups, personne ne doit mourir comme ça", martèle sa sœur. Après le tirage au sort des jurés ce mercredi matin, la cour devrait se pencher sur la personnalité des trois accusés. Le verdict est attendu vendredi soir. Le meurtrier présumé encourt 30 ans de réclusion.