Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Le meurtrier présumé d'un buraliste marseillais tué en 2012 arrêté à Nice

-
Par , France Bleu Azur, France Bleu Provence
Marseille, France

La police niçoise a interpellé samedi 3 décembre un SDF de 47 ans déjà connu pour des affaires de viols, de vol et de drogue. Son ADN était présent dans le bureau de tabac de Mohamed Cheguenni, tué de quatre coups de couteau au thorax en 2012 dans le quartier des Chutes-Lavie à Marseille.

Police (Illustration)
Police (Illustration) © Radio France

Il a été interpellé par hasard après un contrôle de routine samedi 3 décembre au soir. Le meurtrier présumé d'un buraliste marseillais est un SDF d'origine algérienne de 47 ans. Il est déjà connu pour des affaires de viol, de vol et de drogues. Placé en garde à vue, il clame son innocence. Son ADN a été retrouvé il y a quatre ans sur la scène de crime.

Depuis ce mardi matin, il est mis en examen pour meurtre et vol avec arme devant le parquet de Marseille. Il a été écroué à la prison des Baumettes.

En 2012, beaucoup d'émotions

Le jour du braquage, le 9 novembre 2012, le tueur était reparti avec quelques dizaines d'euros et des tickets de jeux à gratter.

À l'époque, une centaine de personnes du quartier des Chutes-Lavie (4e arrondissement de Marseille) avaient rendu un dernier hommage au buraliste marseillais lors d'une marche blanche. Tous les commerçants avaient baissé leur rideau. Le président des buralistes, Pascal Montredon avait même demandé l'aide de Manuel Valls.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu