Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le meurtrier présumé de la femme poignardée à Toulouse s'est rendu

lundi 7 janvier 2019 à 11:12 Par Suzanne Shojaei, France Bleu Occitanie et France Bleu

L'homme de 30 ans était recherché depuis dimanche matin, lorsque les pompiers ont découvert le corps de sa compagne dans l'appartement du couple, situé quartier Bellefontaine à Toulouse.

L'homme de 30 ans s'est rendu à la police portugaise.
L'homme de 30 ans s'est rendu à la police portugaise. © Radio France - Rémi Brancato

Toulouse, France

Il se savait recherché. Le meurtrier présumé de la femme poignardée à Toulouse est désormais entre les mains de la police portugaise. Lui-même d'origine portugaise, il était introuvable depuis ce dimanche matin. Vers 8h30, dimanche, les pompiers ont été appelés par le frère de la victime. Sur les lieux, ils ont découvert le cadavre de cette femme de 29 ans, poignardée plusieurs fois dans son appartement situé rue Vincent Van Gogh, dans le quartier Bellefontaine à Toulouse.

En 24 heures, le conjoint a donc eu le temps de rejoindre le Portugal, où il s'est finalement rendu dans un commissariat de police. L'homme fait désormais l'objet d'un mandat d'arrêt.

L'autopsie de la victime n'a pas encore eu lieu. Cette femme a été poignardée alors que sa fille de 6 ans dormait dans l'une des chambre de l'appartement, au quatrième étage de l'immeuble. 

"Premier féminicide de l'année, déjà le féminicide de trop !" - Les Effrontées

Dimanche soir, l'association féministe Les Effrontées a réagi via un communiqué. "Nulle dispute n'est censée se finir en bain de sang !", écrivent les membres de l'association. Les premiers éléments de l'enquête évoquent effectivement une dispute qui aurait dégénéré

En 2017, 130 femmes sont mortes en France sous les coups de leur compagnon, ex-conjoint ou petit ami, contre 123 en 2016.