Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le meurtrier présumé d'un contrôleur aérien de Bâle-Mulhouse repéré à Hong-Kong

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu Belfort-Montbéliard

Karim Ouali, meurtrier présumé d'un contrôleur aérien de l'aéroport de Bâle-Mulhouse, a été repéré à Hong-Kong. Information confirmée ce vendredi par la procureure de la République de Mulhouse. L'homme est en cavale depuis avril 2011.

La tour de contrôle de l'aéroport de Bâle Mulhouse-archives
La tour de contrôle de l'aéroport de Bâle Mulhouse-archives © Maxppp - Vincent VOEGTLIN

Mulhouse, France

Karim Ouali, ancien contrôleur aérien, est soupçonné d'avoir tué un de ses collègues, Jean Meyer, en avril 2011, dans la tour de contrôle de l’aéroport de Bâle-Mulhouse. En cavale depuis huit ans, il a été repéré à Hong-Kong, information confirmée ce vendredi par la procureure de la République de Mulhouse. Karim Ouali est recherché depuis le meurtre par toutes les polices.

Le suspect a séjourné plusieurs années à Hong-Kong et pourrait donc encore s'y trouver. Il se serait rendu sur place, depuis Francfort, sous une fausse identité, dès l'année du crime, précise Edwige Roux-Morizot, la procureure de la République : "Les renseignements parvenus laissent apparaître qu'il aurait été repéré dès 2011 à Hong-Kong".

Sans nouvelle du suspect depuis 2016

La magistrate confirme également son interpellation en 2014 par les autorités locales, après une demande d’asile et la présentation d'un faux passeport, mais il a été relâché au bout d'une semaine. "Il apparaît de nouveau en 2016 mais, depuis, on n'a aucun nouvelle de lui", explique encore Edwige Roux-Morizot.

Si le fugitif n’est pas arrêté à temps, il pourrait être jugé par défaut en 2020, ce qui a été confirmé à la famille de la victime, lors d’une rencontre avec le juge d’instruction. L'avocat de la famille, Thierry Moser, se dit satisfait d'apprendre qu'il est toujours en vie : "Il a été localisé dans un pays d'où il semble difficile de sortir".

La justice française a sollicité l’aide des autorités de Hong-Kong en 2018 par le truchement d'une commission rogatoire internationale. La procureure de Mulhouse a précisé qu’un procès par défaut, et une éventuelle condamnation, n’empêcheraient pas la justice de poursuivre les recherches pour tenter de localiser et d’interpeller le meurtrier présumé.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu