Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le meurtrier présumé d'un contrôleur aérien de Bâle-Mulhouse repéré à Hong-Kong

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu Belfort-Montbéliard

Karim Ouali, meurtrier présumé d'un contrôleur aérien de l'aéroport de Bâle-Mulhouse, a été repéré à Hong-Kong. Information confirmée ce vendredi par la procureure de la République de Mulhouse. L'homme est en cavale depuis avril 2011.

La tour de contrôle de l'aéroport de Bâle Mulhouse-archives
La tour de contrôle de l'aéroport de Bâle Mulhouse-archives © Maxppp - Vincent VOEGTLIN

Karim Ouali, ancien contrôleur aérien, est soupçonné d'avoir tué un de ses collègues, Jean Meyer, en avril 2011, dans la tour de contrôle de l’aéroport de Bâle-Mulhouse. En cavale depuis huit ans, il a été repéré à Hong-Kong, information confirmée ce vendredi par la procureure de la République de Mulhouse. Karim Ouali est recherché depuis le meurtre par toutes les polices.

Le suspect a séjourné plusieurs années à Hong-Kong et pourrait donc encore s'y trouver. Il se serait rendu sur place, depuis Francfort, sous une fausse identité, dès l'année du crime, précise Edwige Roux-Morizot, la procureure de la République : "Les renseignements parvenus laissent apparaître qu'il aurait été repéré dès 2011 à Hong-Kong".

Sans nouvelle du suspect depuis 2016

La magistrate confirme également son interpellation en 2014 par les autorités locales, après une demande d’asile et la présentation d'un faux passeport, mais il a été relâché au bout d'une semaine. "Il apparaît de nouveau en 2016 mais, depuis, on n'a aucun nouvelle de lui", explique encore Edwige Roux-Morizot.

Si le fugitif n’est pas arrêté à temps, il pourrait être jugé par défaut en 2020, ce qui a été confirmé à la famille de la victime, lors d’une rencontre avec le juge d’instruction. L'avocat de la famille, Thierry Moser, se dit satisfait d'apprendre qu'il est toujours en vie : "Il a été localisé dans un pays d'où il semble difficile de sortir".

La justice française a sollicité l’aide des autorités de Hong-Kong en 2018 par le truchement d'une commission rogatoire internationale. La procureure de Mulhouse a précisé qu’un procès par défaut, et une éventuelle condamnation, n’empêcheraient pas la justice de poursuivre les recherches pour tenter de localiser et d’interpeller le meurtrier présumé.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu