Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le meurtrier présumé de Razia, tuée dans la rue à Besançon, arrêté à l’aéroport d’Athènes

samedi 3 novembre 2018 à 10:06 Par Denis Souilla, France Bleu et France Bleu Besançon

Le meurtrier présumé et mari de Razia, Afghane de 34 ans poignardée à mort mardi en pleine rue à Besançon (Doubs), a été arrêté vendredi à l'aéroport d'Athènes. Le drame avait suscité une vive émotion. L'homme a été placé en garde à vue et devrait être incarcéré dans l'attente de son extradition.

Le tarmac de l'aéroport d'Athènes en Grèce (illustration)
Le tarmac de l'aéroport d'Athènes en Grèce (illustration) © AFP - ANGELOS TZORTZINIS

Besançon, France

Trois jours après le meurtre de Razia, jeune femme afghane de 34 ans, tuée de plusieurs coups de couteau, mardi en pleine à Besançon, sont mari a été arrêté vendredi à l'aéroport d'Athènes, en Grèce. Rafid A., 38 ans, est considéré comme le suspect numéro un de ce meurtre. Le drame a suscité l'émotion à Besançon où un rassemblement en hommage à la jeune femme a réuni vendredi soir 400 personnes, à l'initiative de l'association Solidarité Femmes. 

Bientôt extradé

L'homme a été arrêté vers 17H30 vendredi par les policiers grecs à l'aéroport d'Athènes "en exécution d'un mandat d'arrêt européen diffusé vendredi après-midi", a indiqué le procureur de la République de Besançon, Etienne Manteaux. Il fait désormais l'objet d'une procédure d'extradition vers la France. "La rapidité avec laquelle l'auteur a été identifié puis interpellé est exceptionnelle", a-t-il ajouté.

Un appel à témoin lancé

Mercredi, au lendemain du drame, la police avait lancé un appel à témoins . Objectif : retrouver le mari de la victime, qui faisait figure de suspect numéro un. L'homme était alors en fuite. La victime, une Afghane arrivée en France l'an dernier, voulait le quitter et elle avait porté plainte à plusieurs reprises contre lui pour des violences et des menaces.

"L'exploitation d'une caméra de la ville de Besançon a permis de mettre en évidence la présence d'un individu qui suivait la victime (...). L'exploitation plus fine de l'ensemble des moyens de vidéoprotection a confirmé qu'il s'agissait de son mari", a expliqué mercredi Étienne Manteaux, procureur de la République de Besançon, mercredi lors d'une conférence de presse.

La foule s'est massée place Pasteur en hommage à Razia - Radio France
La foule s'est massée place Pasteur en hommage à Razia © Radio France - Anne Fauvarque
400 personnes ont rendu hommage à Razia et à toutes les femmes victimes de violences - Radio France
400 personnes ont rendu hommage à Razia et à toutes les femmes victimes de violences © Radio France - Anne Fauvarque
Razia, la victime assassinée mardi, était mère de trois enfants - Radio France
Razia, la victime assassinée mardi, était mère de trois enfants © Radio France - Anne Fauvarque