Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Incendie de Notre-Dame

"Une catastrophe pour la France et pour l'Europe" : l'incendie de Notre-Dame de Paris émeut le monde entier

lundi 15 avril 2019 à 20:52 - Mis à jour le mardi 16 avril 2019 à 16:13 Par Adrien Toffolet et Géraldine Houdayer, France Bleu et France Bleu Paris

Emmanuel Macron, Anne Hidalgo, Donald Trump, le pape François... De nombreux responsables politiques français et étrangers ont réagi suite à l'incendie qui s'est déclaré à la cathédrale Notre-Dame lundi soir.

Des passants devant la cathédrale Notre-Dame, ce mardi.
Des passants devant la cathédrale Notre-Dame, ce mardi. © AFP - Bertrand GUAY

Paris, France

Pendant l'incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame, la maire de Paris, Anne Hidalgo, a été l'une des premières à réagir, évoquant un "terrible incendie" et invitant les Parisiens à ne pas s'approcher du monument.

PLa maire de aris a ensuite confié sur Twitter : "Je n'ai pas de mot assez fort pour exprimer la douleur que je ressens face à Notre-Dame ravagée par les flammes. Ce soir, tous les Parisiens et Français pleurent cet emblème de notre Histoire commune. De notre devise, nous tirerons la force de nous relever. Fluctuat nec mergitur."

Son Premier adjoint, Emmanuel Grégoire a rapidement réagi à la chute de la flèche de la cathédrale, en proie aux flammes, elle "vient de s'effondrer sur elle-même". Interrogé par BFMTV, il a déploré des "dégâts colossaux", "une mission particulière a été engagée pour tenter de sauver toutes les œuvres d'art qui peuvent l'être". 

"La priorité a été donnée à la sécurisation des abords pour protéger les touristes, les riverains des risques d'effondrement" - Emmanuel Grégoire, adjoint d'Anne Hidalgo.

Emmanuel Macron, triste de voir "brûler une part de nous"

Le chef de l'Etat, Emmanuel Macron, qui a annulé son allocution prévue à 20h, a fait part de l'émotion "de toute une nation", "triste de voir brûler cette part de nous.

Pour le Premier ministre, Edouard Philippe, "notre tristesse est au-delà des mots mais nous sommes encore dans le combat." Il a tenu à rendre hommage aux pompiers qui luttent pour éteindre le feu : "Ce soir les pompiers se battent, héroïques, contre le feu, pour préserver ce qui peut l'être." Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, qui partage "l'immense émotion des parisiens", et apporte également son "soutien" et "sa solidarité avec les Pompiers de Paris mobilisés pour sauver" ce "patrimoine commun, au cœur de Paris". Quant à son secrétaire d'Etat, Laurent Nuñez, "cet incendie est, d'ores et déjà, un drame national".

Tout le paysage politique national mobilisé

De tous les côtés de l'échiquier politique, les témoignages de sidération et de soutien aux secours se sont multipliés. "Soutien aux pompiers mobilisés. Pensée pour les fidèles et pour tous ceux qui n'ayant pas la foi sont attachés à ce joyau de notre histoire", a twitté Olivier Faure, le premier secrétaire du Parti socialiste. Pour la présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen, "tous les Français ce soir ressentent un chagrin infini et un vertigineux sentiment de perte."

Le patron des Insoumis, Jean-Luc Mélenchon, s'est dit "sidéré" devant un "immense malheur". Il appelle à "24h de pause politique" dans la campagne européenne. A droite, Bruno Retailleau, le président des sénateurs Les Républicains, suggère quant à lui que l'Etat lance "une grande souscription nationale" pour reconstruire Notre-Dame de Paris.

Le pape François partage la "tristesse" des fidèles et "de tous les Français"

Le pape François, qui doit s'entretenir mardi avec Emmanuel Macron, a appelé à la "mobilisation de tous" pour que la cathédrale Notre-Dame, ravagée par un incendie, puisse redevenir "le joyau architectural d'une mémoire collective". "En saluant le courage et le travail des pompiers qui sont intervenus pour circonscrire l'incendie, je forme le vœu que la cathédrale Notre-Dame puisse redevenir, grâce aux travaux de reconstruction et à la mobilisation de tous, ce bel écrin au cœur de la cité, signe de la foi de ceux qui l'ont édifié, église-mère de votre diocèse, patrimoine architectural et spirituel de Paris, de la France et de l'humanité", a écrit le pape dans un télégramme adressé à l'archevêque de Paris, Mgr Michel Aupetit. Dans son message, le pontife argentin dit partager la "tristesse" des fidèles et "de tous les Français" et les assure de sa "proximité spirituelle" et de sa prière.

D'Elizabeth II à Poutine, les réactions continuent d'affluer 

Symbole de la France, l'incendie de Notre-Dame suscite toujours, ce mardi, de nombreuses réactions au-delà des frontières. Depuis lundi, plusieurs chefs d'Etat et responsables étrangers ont fait part de leur émotion. 

Dans une lettre à Emmanuel Macron, La Reine Elizabeth II, qui est également cheffe de l'Eglise d'Angleterre, a écrit : "Le prince Philip et moi-même avons été profondément attristés de voir les images de l'incendie qui a ravagé la cathédrale de Notre-Dame. Mes pensées et mes prières accompagnent les fidèles de la cathédrale et de toute la France en cette période difficile".

Theresa May, la Première ministre britannique, a communiqué sur Twitter lundi soir : "Mes pensées vont aux Français ce soir et aux services d’urgence qui luttent contre le terrible incendie de la cathédrale Notre-Dame."

Pour la chancelière allemande, Angela Merkel, la cathédrale est "un symbole de la France et de notre culture européenne".

Pedro Sanchez, le président du gouvernement espagnol, s'est aussi exprimé sur Twitter : "L’incendie de Notre Dame est une catastrophe pour la France et pour l’Europe. Les flammes ravagent 850 ans d’histoire, d’architecture, de peinture et de sculpture. Cela va être difficile à oublier. La France peut compter sur nous pour récupérer la grandeur de son patrimoine."

Vladimir Poutine, le président russe a également adressé un message à Emmanuel Macron : "Notre-Dame est un symbole historique de la France, un trésor inestimable de la culture européenne et mondiale et l'un des lieux de culte chrétien les plus importants. La tragédie qui s'est déroulée cette nuit à Paris est une douleur dans le cœur des Russes", a-t-il écrit.

Pour le président chinois Xi Jinping,"la cathédrale Notre-Dame de Paris est un symbole important de la civilisation française et un trésor exceptionnel de l'humanité". Il s'est dit persuadé que la France pourra réparer la cathédrale et que l'édifice "retrouvera sa splendeur".

Shinzo Abe, le Premier ministre japonais, s'est dit "profondément choqué de voir la cathédrale Notre-Dame, l'icône de Paris révérée par le monde entier, ravagée par les flammes. Au nom du gouvernement et du peuple japonais il "présente mes condoléances sincères au peuple français".

Le roi Mohammed VI du Maroc a exprimé "ses pensées émues au peuple français tout entier (...) Cette catastrophe touche non seulement un des monuments historiques les plus emblématiques de la ville de Paris, mais aussi un lieu de prières et de recueillement pour des millions de fidèles du monde entier", a-t-il dit dans un message à Emmanuel Macron.

Le Maire de Londres, Sadiq Khan, a partagé sur les réseaux sociaux une vidéo du bâtiment en flammes. Une "scène qui fend le cœur", explique t-il. Pour le Premier ministre belge Charles Michel, cet incendie c'est "Victor Hugo, une part de l'Histoire de France, de l'Europe. Mes pensées et mon soutien pour nos Amis français."

Le Président des Etats-Unis, Donald Trump, a évoqué des "images terribles à voir" et a, dans un premier temps, invité les autorités à utiliser des avions bombardiers d'eau pour éteindre le feu, ce qui a suscité de nombreux tweets moqueurs. La Sécurité Civile a rapidement écarté cette solution car elle pourrait "entraîner l'effondrement de l'intégralité de la structure." Trump a ensuite écrit : "C'est l'un des plus beaux trésors du monde (...) peut-être plus précieux que n'importe quel musée dans le monde (...) Ça fait partie de notre culture, de nos vies."

Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne, explique suivre "minute par minute" l'incendie. Et d'ajouter : "Notre-Dame de Paris appartient à l'humanité toute entière. Quel triste spectacle. Quelle horreur."

Sur Twitter, Audray Azoulay, ancienne ministre de la Culture et actuelle directrice générale de l'Unesco, a fait part de son "immense émotion devant le dramatique incendie à la cathédrale Notre-Dame de Paris, inscrite au Patrimoine mondial depuis 1991. L'UNESCO suit de près la situation et se tient aux côtés de la France pour sauvegarder et réhabiliter ce patrimoine inestimable."