Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le "Monsieur PV" du ministère de l'Intérieur aurait fait payer ses amendes par l'Etat

mardi 1 octobre 2013 à 10:56 - Mis à jour le mardi 1 octobre 2013 à 11:06 Par Thibaut Lehut, France Bleu

Le directeur de l'agence qui gère les infractions routières est soupçonné de faire régler ses contraventions par le contribuable. Une enquête a été ouverte, a annoncé le ministère de l'Intérieur ce lundi.

Le montant des amendes relevées par Mediapart atteint 700 euros
Le montant des amendes relevées par Mediapart atteint 700 euros © Maxppp

Jean-Jacques Debacq a-t-il fait régler ses contraventions par son administration ? C'est Mediapart qui a révélé lundi (article payant) les soupçons qui pèsent sur le directeur de l'Agence nationale de traitement automatisé des infractions (Antai). Le site d'informations affirme que le haut fonctionnaire, qui dirige l'administration chargée de traiter les infractions établies par les radars, a fait en sorte que les PV dressés contre son véhicule de fonction soient payés par le Trésor Public. La Peugeot 508 aurait notamment été prise en faute à plusieurs reprises le dimanche. Mediapart explique avoir retrouvé la trace d'une "douzaine de contraventions, soit près de 700 euros", réglés par des mandats administratifs. Jean-Jacques Debacq aurait également échappé aux retraits de points que ces infractions auraient dû entraîner.Le ministère de l'Intérieur, dont il dépend, a ouvert une enquête qu'il a confiée à l'inspection générale de l'administration.