Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Jean-Pierre Marongiu, le Mosellan emprisonné durant plus de 4 ans au Qatar

Le Mosellan Jean-Pierre Marongiu grâcié par l'émir est sorti de prison

mercredi 13 juin 2018 à 11:58 Par Rachel Noël, France Bleu Lorraine Nord

Emprisonné depuis septembre 2013 au Qatar, le Mosellan Jean-Pierre Marongiu a été libéré mardi 12 juin. Il a bénéficié d’une grâce accordée par l’émir.

Le chef d'entreprise de Florange, Jean-Pierre Marongiu a été libéré mardi 12 juin
Le chef d'entreprise de Florange, Jean-Pierre Marongiu a été libéré mardi 12 juin © Maxppp - JulioPelaezPHOTOPQR

Moselle, France

Emprisonné depuis septembre 2013 au Qatar, Jean-Pierre Marongiu a été libéré mardi 12 juin. Il a bénéficié d’une grâce accordée par l’émir. Cet entrepreneur de Florange était emprisonné pour avoir fait un chèque sans provision. Lui a toujours clamé son innocence. Il dénonçait une machination de son ancien associé qatari. Il lui restait encore 2 ans de prison à effectuer.

En avril 2018, il lançait un appel à l'aide à la France pour réunir 50 000 euros, somme dont il avait besoin pour sortir de prison. Le Français dénonçait une machination de son associé qatari.

"Je ne peux pas profiter pleinement de la joie d'être libre. Il y a encore une incertitude qui plane sur ma tête"

Jean-Pierre Marongiu est donc libre, mais pas encore autorisé à quitter le Qatar. Il doit encore régler son affaire devant la justice civile. C’est une plainte civile, un chèque pour lequel il demande un remboursement qui doit encore être réglée.

Jean-Pierre Marongiu joint par France Bleu Lorraine se dit soulagé, mais pas encore à l'abri de tout. « J’ai dormi dans un grand lit confortable, donc je n’ai pas pu dormir parce que je n’étais plus habitué mais je suis libre. C’est des sentiments partagés entre ce fol espoir de reprendre ma vie là où je l’avais laissé, retrouver ma famille et cette épée de Damoclès qui retient mon enthousiasme en attendant que le tribunal décide de me renvoyer en France. »

Des années de combat

Son épouse Isabelle, s'est battue de nombreuses années pour le sortir de prison. Elle avait même créé un comité de soutien. Ce mercredi, elle était encore sous le choc de l'annonce de la libération de son époux. Cela fait 6 ans qu'elle ne l'a pas vu.

"Dans ma tête ça se bouscule. C’est quelque chose qu’on attend depuis longtemps et quand ça arrive si vite, ça enivre. C’est un grand jour".