Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Le mystère des chevaux mutilés

Le mystère des chevaux mutilés touche aussi le Puy-de-Dôme

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Les mystérieuses mutilations sur des chevaux se multiplient. La Fédération française d'équitation se porte partie civile auprès des propriétaires. Dans le Puy-de-Dôme, deux cas ont été recensés. A Châtel-Guyon, l'été dernier, et à Loubeyrat, en décembre 2018.

Cheval - illustration
Cheval - illustration © Radio France - Sarah Nedjar

Carole Gardarin gère un élevage de chevaux à Loubeyrat.  Quand elle retrouve, un matin, une de ses pouliches morte, l'oreille coupée, elle pense d'abord à l'oeuvre d'un animal. La coupure est trop nette, ce scénario est donc impossible, selon son vétérinaire. L'éleveuse ne cherche pas plus loin, et ne fait pas autopsier le corps de la pouliche. 

Ce n'est que six mois plus tard, en juin 2019, que Carole Gardarin recommence à se poser des questions. Elle apprend qu'à quelques kilomètres seulement de chez elle, dans les prés de l'école d'ostéopathie animale de Châtel-Guyon, une jument est retrouvée morte, avec, elle aussi, une oreille en moins. 

Clothilde Paret, codirectrice de l'école, accuse d'abord la foudre ou un chasseur. Elle finit par se raviser : le corps de sa jument ne présente aucune marque, et une balle perdue en aurait laissé une. 

La gendarmerie conseille aux deux femmes de porter plainte, pour relier ces cas aux autres qui apparaissent un peu partout en France. Le mystère de la mort et des mutilations opérées sur ces chevaux reste entier, surtout sans autopsie.

La fédération française d'équitation s'en mêle

Face à la multiplication des cas, la fédération française d'équitation annonce se porter partie civile auprès des propriétaires de chevaux ayant porté plainte. Carole Gardarin salue cette initiative, qui témoigne selon elle de leur intérêt pour le problème. "Comment y remédier ? s'interroge l'éleveuse. Tous les prés sont ouverts, on ne peut pas élever des chevaux à huis clos ! Quand je vois des gens au milieu des parcelles, je m'arrête. Mais il y a toujours des gens qui se promènent, bien ou mal intentionnés, on ne sait jamais..."

Des corps de chevaux mutilés ont également été retrouvés en Moselle, en Vendée, dans l'Aisne ou encore dans la Loire et les Côtes-d'Armor. Une note du Service central du renseignement territorial fait état de 11 faits similaires dans toute la France. Un veau a également été retrouvé mort, samedi 22 août dans la Sarthe, l'oreille coupée et les appareils génitaux lacérés, selon le parquet du Mans.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess