Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le mystère persiste après le drame de Châtellerault

lundi 24 août 2015 à 19:28 Par Noémie Guillotin, France Bleu Poitou

Un homme âgé d'une quarantaine d'années a tué l'agresseur de son voisin dans la nuit de samedi à dimanche, rue des Minimes à Châtellerault. Il lui a donné un coup de couteau mortel dans le dos en essayant de l'attraper. Deux enquêtes sont en cours. L'une concerne l'agression initiale. L'autre est concentrée sur l'auteur du coup de couteau.

Eric Virbel (à gauche), vice-procureur et Nicolas Jacquet (à droite), procureur de la République de Poitiers
Eric Virbel (à gauche), vice-procureur et Nicolas Jacquet (à droite), procureur de la République de Poitiers © Radio France

En garde à vue, l'homme, un père de famille sans histoire, a expliqué qu'il s'agissait d'un accident. Ce voisin a entendu des cris dans la nuit de samedi à dimanche. Il prend un couteau de cuisine chez lui, par peur de ce qu'il va trouver. Le coup mortel se produit au moment où il essaie d'attraper l'agresseur pour l'empêcher de franchir un muret. L'autopsie, réalisée ce mardi, devrait permettre d'en savoir plus sur la nature intentionnelle ou non. Elle va préciser la nature du coup de couteau, sa trajectoire, sa violence aussi. L'homme a été mis en examen pour violences volontaires avec arme ayant entraîné la mort sans intention de la donner mais laissé libre ce lundi par le juge d'instruction.

"Une enquête complexe", Nicolas Jacquet, le procureur de la République de Poitiers

Une autre enquête est en cours, sur l'agression initiale et elle est très complexe avoue Nicolas Jacquet, le procureur de la République de Poitiers. L'identité de l'agresseur est désormais connue. Il s'agit d'un habitant d'Archigny, agé de 58 ans. Un militaire belge à la retraite qui n'a pas a priori aucun antécédent judiciaire. Est-ce un cambriolage qui a mal tourné ou une agression personnelle ? A priori rien n'a été volé. L'homme agressé assure ne pas le reconnaître sur la photo de l'ancien militaire montrée par les enquêteurs. Il ne fait pas non plus de lien avec le tag retrouvé il y a quelques mois sur le mur de sa maison "on ora ta po".