Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Après plus d'un an de cavale, le Nantais Yoann Barbereau est de retour en France

mercredi 8 novembre 2017 à 18:09 Par Antoine Denéchère, France Bleu Loire Océan et France Bleu

Condamné par la justice russe pour pédophilie et diffusion d'images pédopornographiques, Yoann Barbereau, ex-directeur de l'Alliance Française à Irkoutsk, qui se dit victime d'une cabale, était en fuite depuis septembre 2016. Il est rentré en France ce mercredi et sera de retour à Nantes jeudi soir.

Bernard Barbereau, le père de Yoann Barbereau, lors d'une conférence de presse du comité de soutien, en mai 2016 à Nantes
Bernard Barbereau, le père de Yoann Barbereau, lors d'une conférence de presse du comité de soutien, en mai 2016 à Nantes © Maxppp - Romain Boulanger

Nantes, France

C'est une histoire rocambolesque, digne d'un roman d'espionnage : le Nantais Yoann Barbereau a posé le pied sur le sol français ce mercredi en fin de journée, pour la première fois depuis deux ans et demi. L'ancien directeur de l'Alliance Française à Irkoustk, en Sibérie Orientale (Russie) se cachait dans un lieu tenu secret, depuis qu'il avait pris la fuite en septembre 2016 et réussi à échapper à la surveillance de la police russe, malgré son bracelet électronique. L'homme de 39 ans a atterri à Paris et retrouvé ses parents et ses proches, avant un rendez-vous au Quai d'Orsay prévu ce jeudi puis un retour à Nantes jeudi soir.

C'est une excellente nouvelle ! Yoann retrouve enfin la liberté"

"C'est une excellente nouvelle, c'est la joie, le soulagement qui nous habitent aujourd'hui. Après deux ans et demi, Yoann retrouve enfin la liberté !", se réjouit le Nantais Thierry Guidet, président du comité de soutien à Yoann Barbereau. Yoann Barbereau aura l'occasion de s'exprimer vendredi matin lors d'une conférence de presse organisée à Nantes en présence de son avocat. Depuis son arrestation en février 2015 à Irkoutsk, le nantais dénonce une machination montée contre lui : accusé d’attouchements sexuels sur sa fille de 5 ans et de diffusion d'images pédopornographiques, il a alors passé 71 jours en détention dans des conditions très difficiles, avant d'être placé en résidence surveillée. S'estimant condamné d'avance, Yoann Barbereau a alors décidé de fuir, en septembre 2016. Où l'a conduit sa cavale : est-il resté en Russie pendant tout ce temps ? Était-il dans un autre pays, comme la Mongolie ? L'information est restée secrète jusqu'à ce jeudi matin. Pendant tout ce temps, Yoann Barbereau se serait caché à l'ambassade de France à Moscou.

Une affaire suivie par le quai d'Orsay et l'Elysée

Le comité de soutien et la famille de Yoann Barbereau, installée à Nantes, avaient jusque-là privilégié une stratégie de la discrétion, médiatisant très peu cette affaire, sur les conseils du ministère des Affaires étrangères. Car les tractations secrètes entre les autorités russes et françaises n'ont pas cessé depuis février 2015, mais n'avaient jusque-là pas permis à Yoann Barbereau de retrouver la liberté et de rentrer en France. Le président de la République Emmanuel Macron avait affirmé, lors de la venue de Vladimir Poutine en France en mai dernier, avoir discuté de ce cas particulier avec son homologue russe. Et dans une interview exclusive accordée au magazine Envoyé Spécial, diffusé ce jeudi 9 novembre sur France 2, Yoann Barbereau en appelait au président français pour qu'il arrête ce qu'il appelait "une prise d'otage".

Thierry Guidet, président du comité de soutien à Yoann Barbereau