Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le Navarrenx Golf club de Sus évite de lourdes amendes

-
Par , France Bleu Béarn

Un grand soulagement ce mardi pour le promoteur du Navarrenx Golf Club. Jean-François Cabarrouy et la société "Sus les bois" étaient soupçonnés d'infractions aux lois sur l'environnement lors de la construction de ce parcours de 9 trous et de son complexe hôtelier ouvert en 2017.

Le tribunal n'a pas voulu la mise à mort du golf de Sus
Le tribunal n'a pas voulu la mise à mort du golf de Sus - inconnu

Sus, France

Jean-François Cabarrouy est ressorti visiblement ému de la salle d'audience après la lecture du délibéré. C'est l'avenir même du golf qui était en jeu. Les services de l'Etat lui reprochaient d’avoir défriché plusieurs hectares et d'avoir coupé des arbres sans la moindre autorisation. A L'audience en avril, le ministère public avait réclamé 150 000 €.

J'aurais préféré que ce soit une relaxe totale -  Jean-François Cabarrouy

Le promoteur continue à dire qu'il a été victime de l'acharnement de l'administration qui "en permanence, a voulu contrarier la réalisation de ce projet." 

Au final, il est relaxé sur une partie des infractions mais condamné sur une autre. Il devra payer 5000€ et 1000€ d'amende pour la coupe d’arbres. "La volonté du tribunal n'est pas de mettre à mort le projet" a expliqué la présidente en rendant sa décision. 

Un soulagement pour Jean-François Cabarrouy qui veut poursuivre son projet

"Ça me permet de continuer à avancer ... c'est un soulagement !" souffle Jean-François Cabarrouy. "Je lutte pour ce projet depuis 15 ans", explique le notaire. "La région de Sauveterre et de Navarrenx est en train de se paupériser. Cette région ne pourra vivre que par le tourisme." Le golf est encore fragile financièrement. Il n'a aujourd'hui plus que 9 salariés après une période de redressement judiciaire. Le parquet a encore la possibilité de faire appel.