Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Le nombre de bénéficiaires a grimpé de 20%", Pascal Hoste de la Croix Rouge en Seine-Maritime

Les journées de la Croix Rouge, c'est en ce moment. l'occasion de donner quelques euros à l'association dont les finances sont en berne. Alors que le nombre de bénéficiaires grimpe.

Pascal Hoste, Président de la Croix-Rouge en Seine-Maritime
Pascal Hoste, Président de la Croix-Rouge en Seine-Maritime © Radio France - Théophile Pedrola

Les journées de la Croix Rouge se tiennent en ce moment, elle seront particulières cette année compte-tenu de la crise sanitaires. Pas ou peu d'animations et essentiellement des dons sur internet. Une campagne plus que jamais nécessaire, explique Pascal Hoste, le Président de la Croix-Rouge de Seine-Maritime.

Une collecte sur internet

Les contraintes sanitaires liées au covid ont chamboulé l'organisation de la campagne de collecte explique Pascal Hoste : "comme on n'était pas sûrs de pouvoir déambuler dans les villes, on a plutôt travaillé sur les outils Internet. Mais néanmoins, dans le département, il y aura des quêteurs dans la rue, que ce soit au Havre, à Fécamp ou dans d'autres villes."

Des finances dans le rouge

Les activités de la croix rouge ont du changer et s'adapter à la pandémie ce qui a eu un impact assez fort sur la trésorerie de l'association raconte Pascal Hoste : "que ce soit en Seine-Maritime ou au niveau national, c'est vrai que nos actions entre guillemets, qui sont excédentaires, ont été annulées alors que nous avons nos charges habituelles de loyer ou de véhicules sont maintenues. Je vois beaucoup plus de monde et beaucoup de nouvelles têtes aux distributions. De plus en plus jeunes, de personnes seules, âgées. C'est à peu près 20% de plus que les années précédentes, cette année, c'est l'explosion et ça va continuer, hélas, à augmenter lorsque le chômage partiel va être supprimé. "

Choix de la station

À venir dansDanssecondess