Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le nombre de détenus en légère baisse à la maison d'arrêt de Tours en 2017

-
Par , France Bleu Touraine
Indre-et-Loire, France

Alors que le nombre de détenus augmente en France, pour atteindre 69.714 au 1er décembre 2017, la maison d'arrêt de Tours voit elle le nombre de personnes en détention légèrement baisser. Les tensions de 2016 se sont également apaisées.

La maison d'arrêt de Tours
La maison d'arrêt de Tours © Maxppp - Patrice Deschamps

A la maison d'arrêt de Tours, le nombre de détenus est à la baisse sur 2017, selon les chiffres fournis par l'administration pénitentiaire. Elle est passée de 224 détenus en janvier à 207 au 1er décembre, soit 17 détenus en moins. C'est le seul centre de détention en Région Centre-Val de Loire à connaître une baisse. Toutefois, la problématique de surpopulation carcérale est toujours présente, puisque la maison d'arrêt de Tours compte 145 places, soit un taux d'occupation de 143%, comme au niveau national. 

224 détenus à Tours en janvier, 207 au 1er décembre

A la maison d'arrêt de Tours, on y trouve des prévenus en attente de jugement et des condamnés à de courtes peines. Les détenus se retrouvent en moyenne à deux par cellule voire trois. il est désormais loin le temps où on voyait trois à quatre personnes par cellule de 10m². Pour autant, le syndicat des surveillants pénitentiaires dénonce toujours le manque d'effectif, avec au mieux des brigades de surveillance de 15 personnes maximum. Les agressions contre des surveillants avaient explosé en 2016, avec 12 actes recensés. Depuis le début de l'année, 3 agressions ont été relevées.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess