Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le nombre de tués sur les routes a augmenté de 35% l'année dernière en Dordogne

mardi 12 février 2019 à 19:39 Par Emmanuel Claverie, France Bleu Périgord

Alors que la situation s'était améliorée en 2017, le bilan humain des accidents de la route a été catastrophique en 2018 estime le préfet de la Dordogne. Frédéric Périssat promet que les contrôles vont se poursuivre et s'intensifier sur les routes du département.

42 personnes ont perdu la vie l'année dernière sur les routes de Dordogne
42 personnes ont perdu la vie l'année dernière sur les routes de Dordogne © Radio France - Emmanuel Claverie

Périgueux, France

Le nombre d'accidents de la route a baissé de 13% l'année dernière en Périgord. Mais dans le même temps, le nombre de tués a lui bondi de 35% par rapport à 2017.  42 personnes ont perdu la vie en 2018 sur les routes du département, contre 31 en 2017.

Les causes précises dévoilées

Lors de son bilan annuel de la délinquance dans le département, le préfet de la Dordogne, Frédéric Périssat a détaillé les causes de ces accidents mortels.  Sur les 38 accidents à l'origine des 42 tués, 13 seraient dus à des vitesses excessives ou inadaptées, 13 auraient été provoqués par des déports à gauche (à cause de malaises, ou de fautes d'inattention notamment), huit auraient pour origine des états d'alcoolémie importants, quatre des refus de priorité, et enfin trois personnes ont été tuées parce qu'elles n'avaient pas bouclé leur ceinture de sécurité. Dans quatre des accidents qui ont fait six tués et deux blessés graves, l'alcool, une vitesse excessive et un défaut de permis pour deux conducteurs ont été constatés. 

Des comportements que regrette le préfet de la Dordogne: "les gens qui boivent avant de prendre le volant, qui consomment des stupéfiants, des personnes qui ne mettent pas leur ceinture de sécurité, ce sont des choses qui sont inqualifiables, inconcevables, et hélas nous y sommes confrontés. Nous avons également des multirécidivistes en matière d'alcoolisation ou de conduites sans permis. Tout ceci amène avec les procureurs à avoir des sanctions pénales très lourdes car ce sont des choses qui sont intolérables".

Tolérance zéro

Frédéric Périssat promet donc de mettre -pour reprendre sa formule- "du bleu sur le bord des routes". "Nous devons rappeler constamment que, sur la route, non seulement chacun doit être responsable pour lui et pour les autres mais que nous sommes là pour faire respecter ces règles de vitesse, de maîtrise de véhicule, de non-téléphone au volant. Autrement dit toutes les choses simples, qui devraient être intégrées et qui malgré tout ne sont pas respectées. Il y aura donc zéro tolérance" promet le préfet de la Dordogne.