Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le nouveau procureur de Grenoble veut limiter la circulation des armes à Grenoble

vendredi 1 février 2019 à 21:25 Par Véronique Pueyo, France Bleu Isère

Le nouveau Procureur de Grenoble, Eric Vaillant, a été installé officiellement aujourd'hui lors de la rentrée solennelle du tribunal de Grande Instance. L'occasion pour le magistrat d'affirmer sa volonté de limiter la circulation des armes dans la capitale des Alpes, notamment des armes blanches.

Lors de la rentrée solennelle du TGI de Grenoble
Lors de la rentrée solennelle du TGI de Grenoble © Radio France - Véronique Pueyo

Grenoble, France

Eric Vaillant, le nouveau procureur de Grenoble, a pris la parole, comme le veut le rituel d'une rentrée solennelle. Il a rendu hommage à son prédécesseur, Jean-Yves Coquillat, parti à la retraite. Ce dernier avait dit que Grenoble était gangrené par le trafic de drogue.

Eric Vaillant se veut plus mesuré : "Grenoble n'est pas Chicago" dit-il. En revanche, il reconnait qu'il va devoir lutter contre deux fléaux : les stupéfiants et les violences faites aux personnes, souvent des violences gratuites, "pour un mauvais regard" qui sont en augmentation de 15 % en 2018 par rapport à 2017.

La présidente du TGI de Grenoble a ouvert la rentrée solennelle par un premier discours - Radio France
La présidente du TGI de Grenoble a ouvert la rentrée solennelle par un premier discours © Radio France - Véronique Pueyo

Sa méthode est simple. "Si aucun pays n'est parvenu à éradiquer le trafic de drogue, il faut déranger les caïds, les revendeurs de rue, les clients en les sanctionnant" affirme-t-il.

Doubler les comparutions immédiates et relancer le plaider coupable

Pour lutter contre la violence, il veut d'abord s'attaquer aux armes qui circulent dans l'agglomération grenobloise, notamment aux armes blanches. Mais il souligne également que, chaque jour au Palais de Justice, les agents de sécurité saisissent 6 armes en moyenne sur des personnes qui viennent assister à des audiences ou pour toute autre raison. 

Chaque jour, au Palais de justice de Grenoble, les agents de sécurité saisissent six armes

"Cela va du poing américain au cran d'arrêt en passant par le cutter, la paire de ciseaux ou le tournevis. Désormais, comme dans les aéroports, ce sera tolérance zéro. Toutes les armes seront confisquées et leurs propriétaires pourront faire l'objet d'un simple rappel à la loi ou de sanctions plus sévères, en fonction du type d'arme et de l'attitude de la personne." explique le procureur de Grenoble.

Eric Vaillant, le nouveau procureur de Grenoble - Radio France
Eric Vaillant, le nouveau procureur de Grenoble © Radio France - Véronique Pueyo

Eric Vaillant veut augmenter les comparutions immédiates, en sortie de garde à vue, pour une justice plus rapide : "On est actuellement à 280 comparutions immédiates par an, on peut arriver à 400" dit-il. L'autre axe de sa politique pénale est de relancer le plaider-coupable. "Cela fait un an que l'on n'en faisait plus à Grenoble. Mais je crois que c'est une bonne procédure. Le prévenu reconnait sa faute et, assisté de son avocat, négocie sa peine avec le juge."

Le procureur a ainsi conclu son discours : " S'attaquer aux journalistes, en les molestant, les menaçant ou en brûlant leurs locaux comme cela fut le cas, lundi, pour France Bleu Isère, c'est s'attaquer à la démocratie. Nous allons tout mettre en oeuvre pour retrouver le ou les incendiaires de France Bleu Isère."