Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le nouveau skatepark d'Equeurdreville sera accessible fin mai

jeudi 19 avril 2018 à 22:03 Par Mayeule de Charon, France Bleu Cotentin

Après 8 mois de travaux, le skatepark d'Equeurdreville est presque fini. Il sera accessible à la fin du mois de mai pour les amateurs de skate, de BMX et de trottinette. Un espace de parkour, un sport urbain popularisé par le film Yamakasi, doit aussi sortir de terre.

Les skaters pourront s'élancer d'une hauteur de 2 m 30.
Les skaters pourront s'élancer d'une hauteur de 2 m 30. © Radio France - Mayeule de Charon

C'est une bonne nouvelle pour les fans de skate mais aussi de BMX ou de trottinette, le skatepark d'Equeurdreville, situé le long du boulevard de la Saline est presque terminé. Il devrait être praticable à la fin du mois de mai. 

Un espace de 400 m 2 

Il ne  reste que quelques finitions à apporter à cette fosse de béton de  400 m 2. Les skateurs pourront bientôt s'élancer d'une hauteur d' 1 m 70 à  2 m 30 pour effectuer leurs figures.  Une infrastructure inspirée "de la pratique du skate dans les piscines aux fonds arrondis, les piscines californiennes antisismiques", explique Julien Bouvier, le gérant de l'entreprise Sport des Villes, à l'origine des plans. 

Les amateurs de parkour pourront eux aussi s’entraîner  - Aucun(e)
Les amateurs de parkour pourront eux aussi s’entraîner

Les jeunes des associations de la ville, ils sont près de 600 à Cherbourg-en-Cotentin à pratiquer ces nouvelles disciplines urbaines, ont aussi été consultés sur les plans de ce skatepark qui sera accessible aussi bien aux amateurs qu'aux sportifs plus expérimentés. 

Yamakasi 

A côté de ce "bowl", les adeptes du parkour, un sport popularisé par le film Yamakasi, qui consiste à utiliser le mobilier urbain pour courir, grimper ou sauter, pourront eux aussi s’entraîner. Stany Boulifar, le directeur de la société 4PK, l'a imaginé comme, "un petit immeuble en construction, les fondations d'une maison avec des murets que l'on pourra franchir". 

Le coût du chantier s'élève à 350 000 euros.