Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

L'animateur périscolaire soupçonné d'attouchements sur des enfants à Rezé placé sous contrôle judiciaire

mardi 26 mars 2019 à 18:41 Par Pascale Boucherie, France Bleu Loire Océan et France Bleu

L'ex animateur du périscolaire de Rezé soupçonné d'attouchements sur des enfants a été présenté à un juge ce mardi soir. Il a été placé sous contrôle judiciaire, avec l'interdiction d'aller à Rezé.

L'école maternelle du Chêne Creux de Rezé.
L'école maternelle du Chêne Creux de Rezé. © Radio France - Pascale Boucherie

Nantes, France

L'ancien animateur du périscolaire de Rezé (44) est sorti de sa garde à vue et a été présenté à un juge, ce mardi soir, dans le cadre d'une information judiciaire pour des faits d'agressions sexuelles aggravées. On lui reproche notamment d'avoir embrassé une enfant sur la bouche.

Neuf petites filles

Les enquêteurs ont entendu neuf élèves, des petites filles exclusivement, la plus jeune a 3 ans, la plus âgée 12 ans. Les faits reprochés se seraient déroulés dans deux écoles maternelles de Rezé (commune voisine de Nantes) : Ouche Dinier et Chêne Creux. L'ancien animateur périscolaire, aujourd'hui démis de ses fonctions, a 54 ans, il est père de deux enfants adultes. Son casier judiciaire est vierge. Il n'a aucun antécédent judiciaire. Il nie les faits reprochés. 

Séisme politique

Cette affaire a entraîné une vague d'inquiétude chez les parents ; elle a aussi des conséquences politiques avec la démission de l'adjointe en charge de l'Éducation ; puis le maire de Rezé, Gérard Allard, a été obligé de se justifier et d'expliquer pourquoi ses services se sont contentés de muter l'animateur en septembre dernier.

Sous contrôle judiciaire

Le parquet a jugé nécessaire de demander l'incarcération du quinquagénaire pour les nécessités de l'enquête. Mais il n'a pas été suivi par le juge des libertés et de la détention. Ce dernier a décidé de le placer sous contrôle judiciaire avec notamment interdiction de paraître à Rezé, d'entrer en contact avec des mineures. Il a aussi pour obligation de suivre des soins et de pointer au commissariat.