Faits divers – Justice

Le parquet de Paris dément l'ouverture d'une enquête sur la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007

France Bleu mardi 29 juillet 2014 à 10:42 Mis à jour le mardi 29 juillet 2014 à 15:16

Nicolas Sarkozy à Toulon en 2011
Nicolas Sarkozy à Toulon en 2011 © Maxppp

Le journal "Le Parisien" de ce mardi avait affirmé que le procureur de la République de Paris avait ouvert une nouvelle enquête visant le financement de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. Mais le parquet de Paris a formellement démenti, avant que le quotidien reconnaisse lui-même son erreur et s'excuse.

Les falsifications présumées de l'affaire Bygmalion avaient-elles déjà des équivalents dans la campagne présidentielle de 2007 ? C'est en tout cas l'objet de l'enquête qui avait été ouverte par le procureur de la République de Paris début juillet, selon le Parisien de ce mardi. Le journal expliquait que l'enquête portait sur un système supposé de fausses factures imputées à l'UMP , qui auraient permis de faire passer sur le compte du parti des dépenses assurées pour la campagne de Nicolas Sarkozy.

"L'affaire a été initiée à la suite des découvertes des policiers saisis du dossier Bygmalion ", selon Le Parisien. "Il est apparu qu'aun moins une société impliquée dans la campagne de 2007 aurait facturé diverses prestations à l'UMP, alors qu'elles avaient été assurées pour le compte du candidat Sarkozy ", détaille le quotidien. Une première perquisition aurait eu lieu le 8 juillet, affirmait encore le journal. 

Mais mardi matin, le parquet de Paris a démenti cette information : "le parquet n'a ouvert aucune enquête préliminaire ni information judiciaire concernant la campagne présidentielle de 2007 " , explique le communiqué. En milieu d'après-midi, le journal lui-même a concédé s'être trompé, et a présenté ses "excuses aux lecteurs et aux protagonistes visés par cet article erroné".

 

 

Taubira : "Des procédures en cours depuis plusieurs mois "

Invitée ce mardi matin sur France Inter, la ministre de la Justice Christiane Taubira n'avait de son côté pas confirmé l'information, mais avait rappelé qu'il "y a une procédure sur cette campagne depuis un peu plus d'un an " . "Lorsque le parquet estime qu'il y a de nouveaux actes de procédure à établir, il n'a pas l'obligation de nous en informer s'il ne le juge pas utile ", ajoutait-t-elle. 

Nicolas Sarkozy, qui a dit attendre la fin de l'été pour déclarer sa possible candidature à la présidence de l'UMP, a été mis en examen le 2 juillet dernier dans une autre affaire, celle dite des "écoutes", dans laquelle il est soupçonné de trafic d'influence actif, de recel du secret de l'instruction et de corruption active.