Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Depuis mi-octobre, 763 kilos de cocaïne récupérés sur des plages de la façade Atlantique

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Armorique, France Bleu Gascogne, France Bleu Loire Océan, France Bleu Gironde, France Bleu, France Bleu Pays Basque

Depuis la mi-octobre, plusieurs emballages contenant des produits stupéfiants ont été découverts sur des plages de la façade Atlantique. L'enquête pour déterminer leur origine a été confiée à la juridiction Inter Régionale Spécialisée de Rennes.

L'enquête a notamment été confiée à la Section de Recherche de la Gendarmerie Maritime
L'enquête a notamment été confiée à la Section de Recherche de la Gendarmerie Maritime © Radio France - MAXPPP

Plusieurs découvertes surprenantes ont été faites depuis la mi-octobre sur plusieurs plages de l'ensemble de la façade Atlantique, du département de la Loire-Atlantique, en passant par Arcachon, jusqu'aux Landes. A plusieurs endroits, des emballages échoués contenant des produits stupéfiants ont été trouvés.

Dans ces petits ballots, on trouve par exemple de la cocaïne, présentant un degré de pureté très important, ce qui la rend encore plus dangereuse. A ce jour, 763 kilos de cocaïne ont été récupérés sur les plages de la façade Atlantique.

Au vu du nombre de points de découverte, la juridiction Inter Régionale Spécialisée de Rennes a été saisie le 08 novembre dernier, pour centraliser les enquêtes ouvertes par les parquets de Saint-Nazaire, Bordeaux ou encore Dax.

Le parquet de Rennes a ensuite confié l'enquête à la Section de Recherches de la Gendarmerie maritime, au groupement de la gendarmerie des Pays de la Loire, ainsi qu'à l'Office central pour la répression du trafic illicite de stupéfiants.

Le procureur de Rennes rappelle dans un communiqué que "toute découverte doit être immédiatement portée à la connaissance des services de police ou de gendarmerie sans aucune manipulation", le transport de ce type de produit étant un délit passible de 10 années d'emprisonnement.

Selon France Bleu Gascogne, sur les 763 kilos de cocaïne récupérés à ce jour, 300 l'ont été dans les Landes, sur les plages ou en mer entre Tarnos et Contis (la station balnéaire de la commune de Saint-Julien-en-Born). La valeur marchande de ces 300 kilos est estimée à environ 12 millions d'euros selon les douaniers.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu