Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le parquet de Roanne enquête sur la mutilation d'un cadavre de cheval à Sainte-Colombe-sur-Gand

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire, France Bleu

Lundi 17 août, le cadavre d'un cheval entreposé dans un pré à Sainte-Colombe-sur-Gand a été retrouvé mutilé à la tête par ses propriétaires.

Un cheval - photo d'illustration
Un cheval - photo d'illustration © Maxppp - Fred HASLIN/ PHOTOPQR/LE COURRIER PICARD/

Les propriétaires du cheval mutilé à Sainte-Colombe-sur-Gand dans la Loire ont porté plainte. Lundi 17 août ils ont découvert des mutilations sur le cadavre de leur cheval entreposé dans un pré. C'est la tête du cheval qui a été visée : une oreille tranchée, un œil arraché, les naseaux lacéré, le crin aussi est abîmé.

Pas de doute, ce n'est pas l'oeuvre d'un charognard mais un acte d'origine humaine. Mardi 18 août au matin, la gendarmerie a pris le témoignage des propriétaires : l'animal est mort naturellement, sa dépouille entreposée sous une bâche en attendant l’équarrissage. Le parquet de Roanne envisage un acte "d'opportunité", mais se demande comment l'auteur ou les auteurs des faits étaient au courant de la présence de la bête.

Des faits similaires dans d'autres régions

Cette affaire rappelle une série de faits similaires et récents, dans divers départements comme le Jura, la Somme et le Puy-de-Dôme où des procédures judiciaires sont en cours. Les procédures ne sont pas regroupées pour l'heure car les enquêteurs ne sont pas encore "capable de savoir si ces mutilations sont liées", explique-t-on au parquet de Roanne.  

On note d'ailleurs une différence dans la Loire : le cheval était déjà mort quand sa tête a été mutilée -le parquet de Roanne a donc ouvert une enquête pour "vol"- alors que dans les autres cas les animaux ont été attaqués vivants. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess