Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Détenu en Chine depuis 9 mois, le pâtissier normand sort de prison

jeudi 4 janvier 2018 à 15:50 Par Delphine Garnault, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu

Laurent Fortin, le pâtissier eurois, détenu en Chine depuis 9 mois, sort de prison mais il est placé en liberté conditionnelle. Le ministère des affaires étrangères l'a confirmé au sénateur de l'Eure, Hervé Maurey.

Laurent Fortin, un pâtissier normand, emprisonné en Chine  (photo publiée sur le site internet change.org).
Laurent Fortin, un pâtissier normand, emprisonné en Chine (photo publiée sur le site internet change.org).

Eure, France

Laurent Fortin, pâtissier originaire de Bourg-Achard dans l'Eure, a été placé en liberté conditionnelle ce jeudi.  L'Eurois de 48 ans ne peut pas, en revanche, quitter le territoire chinois et reste visé par les poursuites judiciaires.

L'information a été confirmée à Hervé Maurey, le sénateur de l'Eure qui s'était mobilisé sur ce dossier.  Laurent Fortin était parti en décembre 2016 pour travailler à Shanghai dans une chaîne de la pâtisserie. Il avait été interpellé en mars 2017 avec plusieurs employés dans une affaire de stocks de farine périmée.

A la mi-août, le frère de Laurent Fortin, David, avait dénoncé ses conditions de détention. En novembre, le président de la Région, Hervé Morin, en déplacement en Chine, s'était entretenu à son sujet avec les autorités chinoises. Il s'est bien entendu félicité de cette libération dans un tweet. 

Hervé Maurey le sénateur de l'Eure, qui avait alerté également le gouvernement, s'est aussi félicité de cette libération qu'il estime être "un premier pas".

Cette libération intervient peu de temps avant la visite du président  Emmanuel Macron en Chine.