Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le patron de Renault Carlos Ghosn de nouveau mis en examen au Japon pour abus de confiance et revenus minorés

vendredi 11 janvier 2019 à 7:35 Par Géraldine Houdayer, France Bleu

Le patron de Renault, incarcéré depuis mi-novembre au Japon, a été inculpé de deux nouveaux chefs d’accusation par la justice du pays ce vendredi. Il est poursuivi pour abus de confiance et pour avoir minoré ses revenus entre 2015 et 2018. Son avocat va déposer une nouvelle demande de libération.

Carlos Ghosn au Salon de l'auto de Pékin, en 2016.
Carlos Ghosn au Salon de l'auto de Pékin, en 2016. © AFP - Fred DUFOUR

Le PDG de Renault, Carlos Ghosn, en détention au Japon depuis son arrestation en novembre, a fait l'objet vendredi de deux nouvelles inculpations.  Le parquet a décidé de le poursuivre pour abus de confiance et pour avoir minoré ses revenus dans des rapports boursiers de Nissan entre 2015 et 2018. Il est accusé d'avoir fait passer dans les comptes de Nissan des pertes sur des investissements personnels, et de ne pas avoir déclaré l'intégralité de sa rémunération versée par le constructeur japonais sur les trois derniers exercices fiscaux.

Il a déjà été mis en examen, le 10 décembre, pour avoir déclaré des rétributions amoindries sur les cinq années précédentes.

Nissan également mis en examen 

Le constructeur Nissan est, lui, de nouveau mis en examen pour sa responsabilité dans la dissimulation de revenus reprochée à Carlos Ghosn sur la période 2015 à 2018. Nissan est mis en cause en tant qu'entité morale ayant remis les rapports boursiers incriminés. Le constructeur avait déjà été inculpé le 10 décembre pour le même motif, mais sur les cinq années précédentes.

Une nouvelle demande de libération sous caution 

Le principal avocat de Carlos Ghosn, a également annoncé ce vendredi qu'il allait demander la libération sous caution de son client.

   - Visactu
© Visactu -