Faits divers – Justice

Le patron du Styliss s'explique

France Bleu Auxerre vendredi 4 septembre 2015 à 18:52

Les décombres du Styliss
Les décombres du Styliss © Radio France

Pour la première fois depuis l'incendie qui a ravagé la célèbre discothèque à Rouvray, le gérant du Styliss, Jean-Philippe Raynaud, répond aux questions. Face aux soupçons d'arnaque à l'assurance, il se défend d'avoir lui-même mis le feu à son établissement.

C'était dans la soirée du dimanche 30 août, à Rouvray : les flammes ravageaient la discothèque "le Styliss", la plus grosse boîte de nuit de Bourgogne. Le gérant a expliqué aux enquêteurs qu'il avait été ligoté et baillonné par plusieurs individus cagoulés, mais qu'il avait réussi à s'échapper avant que la discothèque ne s'embrase.

Besoin qu'on m'innocente

Aujourd'hui, Jean-Philippe Raynaud dit "avoir besoin qu'on l'innocente ". Car, même "si les choses négatives lui passent au-dessus de la tête ", la piste de l'arnaque à l'assurance n'est pas écartée. Mettre le feu à son établissement ? Il n'y avait pas "grand intérêt " : Jean-Philippe Raynaud assure "n'avoir jamais été en redressement judiciaire " et ne pas avoir de "problème de trésorerie ".

 

Pas de problème de trésorerie selon Jean-Philippe Raynaud

J'ai la colère qui me tient

"Physiquement, je vais bien. Moralement, je dois tenir le cap. J'ai la haine, j'ai la colère qui me tient, j'ai envie de mordre, c'est aussi pour ça que je ne sors pas. Je peux me contenir, mais il suffit de pas grand chose pour que je déclenche. Je préfère me calmer car j'ai beaucoup d'administratif à faire ".

 

Jean-Philippe Raynaud ne digère pas

Une enquête est ouverte pour "vol avec arme, suivi de séquestration et de dégradations graves par incendie".