Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le patron de Renault Carlos Ghosn clame son innocence devant la justice japonaise

mardi 8 janvier 2019 à 7:58 Par Géraldine Houdayer, France Bleu

Le PDG de Renault, Carlos Ghosn, a comparu pour la première fois devant des juges japonais dans la nuit de lundi à mardi. Amaigri, menotté, avec une corde autour de la taille, il s'est dit "faussement accusé" de fraude fiscale et "détenu de manière injuste".

Carlos Ghosn est apparu amaigri lors de son audience, dans la nuit de lundi à mardi.
Carlos Ghosn est apparu amaigri lors de son audience, dans la nuit de lundi à mardi. © AFP - JIJI PRESS

C'est sa première apparition depuis son arrestation surprise il y a deux mois à Tokyo. Le patron de Renault et ex-président de Nissan, Carlos Ghosn, s'est dit "faussement accusé et détenu de manière injuste", lors de sa première comparution devant un juge dans la nuit de lundi à mardi.  Le magnat de l'automobile de 64 ans est apparu amaigri, les joues creusées, menotté, avec une corde autour de la taille et des sandales vertes en plastique au pied.

Amaigri, une corde autour de la taille

Il s'est défendu d'une voix claire et forte, sans montrer d'émotion.  Il a affirmé "avoir agi avec honneur, légalement et avec la connaissance et l'approbation des dirigeants de la compagnie", selon une déclaration écrite qu'il a lue. Il a assuré n'avoir nullement fait couvrir des pertes personnelles à Nissan et a détaillé les transactions pour lesquelles il est accusé d'abus de confiance, assurant que les sommes versées par une filiale de Nissan à un homme d'affaires saoudien l'ont été en rétribution de services rendus pour aider le groupe dans la région du Golfe.

Ghosn maintenu en prison en raison d'un "risque de fuite"

Le juge a justifié de son côté son maintien en détention par un risque de fuite à l'étranger "où il a des bases" et d'altération de preuves. "Il y a suffisamment d'éléments pour estimer que le suspect pourrait inciter des personnes concernées à dissimuler des infractions", a argué le magistrat. 14 personnes, tirées au sort, ont pu assister à la comparution du célèbre accusé.  

Carlos Ghosn a été mis en examen le 10 décembre pour dissimulation aux autorités boursières d'une partie de ses revenus perçus chez Nissan : environ 5 milliards de yens (38 millions d'euros) sur cinq années, de 2010 à 2015. 

  - Visactu
© Visactu -