Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le père d'une petite fille de 5 mois porte plainte pour maltraitance à Marseille

-
Par , , France Bleu Provence, France Bleu
Marseille, France

La petite Lyana, est actuellement soignée à la Timone notamment pour une fracture du crâne. Alors qu'elle était placée à la pouponnière de Marseille, son père a remarqué que sa fille avait de nombreux bleus, des hématomes. Il a saisit la brigade des mineurs, une information judiciaire a été ouverte.

Le père de Lyana doute sur l'origine de ses blessures (Document remis)
Le père de Lyana doute sur l'origine de ses blessures (Document remis) -

Lyana a-t-elle été maltraitée à la pouponnière ? Ce bébé de 5 mois est soigné actuellement à la Timone, notamment pour une fracture du crâne. Elle a passé les derniers mois à la pouponnière départementale de Marseille.

Elle y a été placée suite à la séparation de ses parents. Le père a été violent avec la mère. Il n'a le droit de voir sa fille qu'une heure par semaine, mais au cours de ses visites il s'est aperçu que Lyana présentait des blessures.

Un œil au beurre noir et des hématomes

Quand Eddy, le papa rend visite à sa fille à la pouponnière départementale de Marseille il s'aperçoit qu'elle a des bleus, des hématomes puis un jour un œil au beurre noir alors il saisit la brigade des mineurs.

Accident ou maltraitance ? À la pouponnière on lui aurait expliqué que sa fille avait fait une mauvaise chute ou que des enfants auraient pu lui porter des coups, mais le père n'y croit pas : "Moi le médecin m'a clairement dit que ce n'était pas un enfant qui était tombé mais qui a été secoué, frappé et qu'il y aura des séquelles."

Une enquête est en cours et un auxiliaire de puériculture a été placé en garde à vue. En cette période de vacances scolaires, nous ne sommes pas arrivés à joindre la pouponnière ni la protection maternelle et infantile (PMI) des Bouches-du-Rhône. En attendant que la justice rende son verdict, le père de Lyana n'a qu'une chose en tête : récupérer la garde de sa fille. Une audience statuera sur ce point en janvier.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess