Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Le père qui a tué sa fille de 7 ans à Ingersheim a été mis en examen pour assassinat

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu

L'homme de 48 ans qui a tué sa fille de 7 ans à Ingersheim, ce lundi 6 janvier 2019, a été mis en examen pour meurtre avec préméditation sur un mineur de moins de 15 ans. C'est la procureure de la République de Colmar qui l'a indiqué ce mercredi soir. Il risque la réclusion criminelle à perpétuité.

Illustration gendarmerie. Voiture de la gendarmerie.
Illustration gendarmerie. Voiture de la gendarmerie. © Radio France - Guillaume Chhum

L'homme de 48 ans qui a tué sa fille de 7 ans à Ingersheim, ce lundi 6 janvier 2019 et s'est rendu aux gendarmes, a été mis en examen pour meurtre avec préméditation  sur un mineur de moins de 15 ans, sur un descendant de ligne directe. En d'autres termes, une mise en examen pour assassinat, il risque la réclusion criminelle à perpétuité.  

Il a été placé en détention provisoire, a indiqué ce mercredi soir, la procureure de la République de Colmar, Catherine Sorita-Minard. 

Pas d'explications claires sur son geste, une plainte pour violences déposée par la mère de fillette 

Lors de sa garde à vue l'homme n'a pas expliqué clairement son geste. Souffrant de dépression, ce viticulteur de profession était séparé de la mère de la fillette depuis plusieurs mois. Il y avait des tensions dans le couple, en instance de divorce. 

La mère avait d'ailleurs avait porté plainte pour violences en octobre 2019, une plainte classée sans suite en décembre. Selon la procureure de la République, il est possible que le père ait cherché "à atteindre sa future ex-femme à travers l'enfant". 

L'homme a évoqué un "coup de folie", mais le premier examen psychiatrique n'a pas conclu à une altération du discernement , le quadragénaire était conscient de la gravité des faits. 

L'autopsie de la petite victime doit-être pratiquée ce jeudi, elle déterminera les causes exactes du décès. Il y aurait eu strangulation puis noyade .

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu