Faits divers – Justice

Le père suspecté d'avoir tué sa fille de trois ans, en Haute-Savoie, interpellé à La Ciotat

Par Nicolas Peronnet, France Bleu Pays de Savoie, France Bleu Provence et France Bleu mardi 29 novembre 2016 à 17:12

Les enquêteurs devant le domicile du père de Léa à Margencel, le 24 mai 2016
Les enquêteurs devant le domicile du père de Léa à Margencel, le 24 mai 2016 © Maxppp - Virginie Borlet

Le père de famille suspecté d'avoir tué sa petite fille en mai dernier, en Haute-Savoie, a été interpellé ce lundi dans un restaurant de La Ciotat, dans les Bouches-du-Rhône. Sa fille de trois ans avait été retrouvée morte à son domicile, dans la commune de Margencel.

Six mois après le drame, le père de la petite Léa retrouvée morte en mai dernier à Margencel près de Thonon-les-Bains a été interpellé lundi soir à La Ciotat. Cédric Mahieu était en fuite depuis le 23 mai, date de la découverte à son domicile du corps de la fillette âgée de 3 ans. Il a été arrêté dans un restaurant pour lequel il travaillait sous un faux nom. Présenté mardi après-midi devant un juge à Marseille, il devrait être transféré dans les prochains jours à Annecy, où il sera à nouveau entendu.

En conflit avec son ex-compagne

Agé de 37 ans, Cédric Mahieu est considéré comme le principal suspect. Il était en conflit avec la mère de Léa dont il ne supportait pas la séparation. Originaire du nord de la France et connu pour des faits de violence, il était en instance de divorce et a été condamné à un an de prison en juin dernier pour harcèlement sur son ex-compagne.

La gendarmerie avait lancé un appel à témoin dans toute la France - Aucun(e)
La gendarmerie avait lancé un appel à témoin dans toute la France - Gendarmerie

C'est lors d'un week-end de garde qu'il serait passé à l'acte, avant de prendre la fuite. Après avoir abandonné sa voiture à Douvaine, à une douzaine de kilomètres de son domicile, il aurait été pris en stop et déposé près de la gare d’Annemasse. Mais depuis, plus rien. Aucun mouvement sur son compte bancaire n’a été détecté et son téléphone portable est resté éteint. Malgré un appel à témoins diffusé partout en France, les enquêteurs n’avaient pas réussi à le localiser jusqu'à présent.

Des aveux dans une lettre ?

Huit jours après la découverte du corps de Léa, Cédric Mahieu aurait avoué le meurtre à son ex-compagne dans cette lettre manuscrite postée le lundi 23 mai, le jour du meurtre. "Tu ne veux pas que je l’aie, alors tu ne l’auras pas", aurait-il écrit.

→ À lire aussi :

Partager sur :