Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Corse : le péril des écobuages

jeudi 18 janvier 2018 à 9:21 Par Hélène Battini et Maxime Becmeur, France Bleu RCFM

La problématique des écobuages encore d'actualité avec la tempête « Fionn » qui a balayé la Corse. Conséquence de cette tempête et des très fortes rafales de vent : de nouveaux départs de feu ont été enregistrés dans l'île.

Ange-Pierre Vivoni, maire de Siscu, devant l'écobuage qui pourrait être à l'origine du départ de feu sur sa commune ce mercredi.
Ange-Pierre Vivoni, maire de Siscu, devant l'écobuage qui pourrait être à l'origine du départ de feu sur sa commune ce mercredi. © Radio France - Maxime Becmeur

Corse, France

Plusieurs départs de feu, notamment sur la commune de Siscu, dans le Cap Corse. Siscu, où d'après plusieurs témoignages, l'incendie serait parti d'un écobuage, c'est-à-dire d'un brûlage de végétaux mal éteint. Rappelons que les préfectures de Haute-Corse et de Corse-du-Sud avaient pris un arrêté d'interdiction d'emploi du feu. Mais ces mesures administratives, malheureusement, ne sont pas souvent respectées. Brûler des végétaux dans son jardin peut paraître un acte banal, et pourtant, les conséquences peuvent parfois être dramatiques.

Pour le maire de Siscu, Ange-Pierre Vivoni, le feu parti ce mercredi doit son origine à un écobuage. « Nous en sommes surs un habitant de Cruscianu a vu le départ de feu. C’est un écobuage, le nettoyage d’un chantier lundi dernier, ils avaient brûlé des palettes, du bois, puis recouvert avec de la terre, mais on sait parfaitement qu’on fait une charbonnière. »

Peu de moyens...et de poursuites

Afin de montrer leur ras-le-bol et sensibiliser la population, plusieurs maires de Haute-Corse avaient déposé plainte contre X en octobre dernier... Parmi eux, Christophe Graziani, maire de Bigornu. Depuis ces plaintes, l'enquête n'a rien donné. « Les gendarmes peinent à faire avancer l’enquête, lorsqu’il y a une absence de témoin c’est très difficile de découvrir les coupables, il ne faut pas se leurrer. C’était plutôt une plainte pour faire une prise de conscience dans notre société. Nos moyens d’action c’est surtout la prévention, faire passer le message auprès des administrés, extrêmement faire attention lorsqu’ils ont recourt aux écobuages. Avec les alertes météo on est prévenu bien à l’avance…le maire peut faire la police mais il a très peu de moyens pour ça surtout dans les petits villages. »

Hormis des campagnes de prévention qui sont faites avant chaque saison de feux, les services de l'Etat ont peu de moyens pour sanctionner les auteurs d'écobuages. Les poursuites judiciaires sont très rares, même si la dernière en date remonte à vendredi dernier. Un homme a été condamné à 12 mois de prison dont 6 avec sursis. Il a été reconnu coupable d'avoir allumé un feu de broussaille à Ponte-Novu.