Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le plan NOVI déclenché à Lure : un exercice de grande ampleur pour les secours

mardi 3 juillet 2018 à 17:31 Par Simon Cardona, France Bleu Belfort-Montbéliard et France Bleu Besançon

Le plan NOmbreuses VIctimes (NOVI) a été déclenché mardi 3 juillet à Lure. Un accident de bus a été simulé : 120 sapeurs pompiers, 45 véhicules de secours, 40 gendarmes, trois équipes du Service mobile d'urgence et de réanimation (SMUR) ont été mobilisés et une nouvelle application a été testée.

L'exercice de type NOVI a simulé un accident entre un bus scolaire et deux voitures aux environs de Lure
L'exercice de type NOVI a simulé un accident entre un bus scolaire et deux voitures aux environs de Lure © Radio France - Simon Cardona

Lure, France

Le plan avait été minutieusement préparé depuis trois mois, une dizaine de personnes étaient au courant de l'exercice. Le système NOmbreuses VIctimes (NOVI) a été déclenché mardi 3 juillet sur la RD619 tout près de la zone industrielle Du Tertre Landry à Lure. La simulation d'un choc entre deux voitures et un bus scolaire comprenant une quarantaine de collégiens. Une cinquantaine de véhicules de secours étaient sur place pour l'exercice. L'objectif principal : tester en temps réel la réactivité et la coordination de tous les services qui opèrent auprès des victimes d'un accident de la route. 

Gendarmes, sapeurs-pompiers et médecins ont travaillé ensemble toute la matinée - Radio France
Gendarmes, sapeurs-pompiers et médecins ont travaillé ensemble toute la matinée © Radio France - Simon Cardona

Un exercice nécessaire

L'année dernière, c'était un attentat qui avait été simulé. Cette année, les équipes organisatrices ont préféré établir un scénario qui a plus de chance d'arriver dans un département rural comme la Haute-Saône : les sapeurs-pompiers reçoivent l'appel d'un cycliste à 9h30 ce mardi 3 juillet. Il est témoin d'un accident entre deux voitures et un bus scolaire. 

L'autocar accidenté comportait une quarantaine de collégiens - Radio France
L'autocar accidenté comportait une quarantaine de collégiens © Radio France - Simon Cardona

"Ces dernières années, on a eu à traiter plusieurs accidents de bus" - Colonel Fabrice Tailhardat, directeur départemental des services d'incendie et de secours de la Haute-Saône

Un peu plus d'une heure après l'accident, le sous-préfet de Lure et directeur des opérations établit un premier bilan provisoire : sur les 48 personnes impliquées dans l'accident, il y a deux morts et 19 blessés. Sapeurs-pompiers, gendarmes et médecins doivent maintenant s'organiser le plus rapidement possible pour identifier chaque victime pour ensuite les suivre à chaque étape médicalisée grâce à l'application SINUS.

Chaque victime de l'accident est prise en charge, identifiée et suivie grâce à l'application SINUS - Radio France
Chaque victime de l'accident est prise en charge, identifiée et suivie grâce à l'application SINUS © Radio France - Simon Cardona

SINUS version 3 testée

L'application SINUS permet de tracer chaque victime à chaque fois qu'elle est prise en charge. Le système a été mis en place après les attentats de ces dernières années. Lors de ce genre d’événements impliquant de nombreuses victimes (attentats, gros accidents), les chaînes de secours pré-hospitalières et les services de police judiciaire ont eu beaucoup de mal à dénombrer les victimes et à les classer. Notamment à cause des nombreuses personnes qui se présentent spontanément à l'hôpital ou aux services de police après l'accident.

Les sapeurs-pompiers utilisent les drones pour avoir une vue d'ensemble du chantier - Radio France
Les sapeurs-pompiers utilisent les drones pour avoir une vue d'ensemble du chantier © Radio France - Simon Cardona

SINUS fournit un recensement unique des victimes. Chaque personne traitée par les secours a reçu un bracelet qui détient un identifiant unique et toutes les informations nécessaires aux professionnels de santé, mais aussi à la police judiciaire. 

Emmanuel Dupic, procureur de la République de Vesoul, regarde la liste des victimes recensées par SINUS - Radio France
Emmanuel Dupic, procureur de la République de Vesoul, regarde la liste des victimes recensées par SINUS © Radio France - Simon Cardona

Il faudra encore plusieurs jours aux autorités pour faire un bilan de cet exercice NOVI. Afin de s'améliorer un peu plus avant le nouvel exercice prévu l'année prochaine.

Une cinquantaine de véhicules ont été mobilisés pour l'exercice - Radio France
Une cinquantaine de véhicules ont été mobilisés pour l'exercice © Radio France - Simon Cardona